Chroniques manga
71 vues 0 commentaires

Blue Summer tomes 1 et 2

par le 27 juin 2022
 

Un ciel bleu ensoleillé placé sous le signe de l’été et de la détente, deux adolescents liés par une passion commune se retrouvent pour entamer un pèlerinage qui s’avèrera être le dernier… Blue Summer, paru aux éditions Hana et manga de l’autrice Nagisa Furuya, parle d’amour et d’absence.

Chiharu Saeki et Wataru Toda sont deux garçons radicalement opposés. Le premier est populaire, incroyablement gentil et ouvert aux autres tandis que le second est renfermé et peu expressif. Malgré cette différence qui les oppose, Chiharu et Wataru partagent l’amour du cinéma. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils sont progressivement devenus amis se retrouvant régulièrement rien que tous les deux pour profiter d’une séance et d’une session « débriefing » dans la foulée.

Ta ligne de départ

Alors quand Chiharu propose à Wataru de faire un pèlerinage assez particulier, ce dernier accepte. L’objectif ? Aller sur des lieux de tournage iconiques qui proviennent de leurs films préférés. Commence alors un été particulier aux saveurs particulières pour Chiharu. Car, en effet, comme nous l’apprenons rapidement à l’ouverture du premier tome, le jeune homme est éperdument amoureux de son ami sans que ce dernier ne s’en doute. D’ailleurs, Chiharu ne cache pas ses sentiments et les dévoile au détour d’une conversation anodine à Wataru qui en reste assez choqué.

Ça a le mérité d’être très clair, n’est-ce pas Wataru ?

Car pour Wataru, Chiharu est un peu un idéal hors d’atteinte. Plus classe, beau gosse, populaire, cool, intelligent, cultivé. Nagisa Furuya nous dépeint un personnage principal peu sûr de lui, qui doute de ses propres capacités et de sa valeur. Comment Chiharu pourrait-il être amoureux de lui ? Et c’est pourquoi ? Telle une atmosphère de doute constante, Wataru ne comprend pas son ami et se cherche aussi à travers son regard.

Contrairement à Chiharu qui, lui, est confiant et ne doute que rarement. Construisant petit à petit une relation différente, conscients du poids de l’amour qui pèse sur les deux adolescents, Chiharu et Wataru apprennent à se connaître et surtout à s’apprivoiser. Puis vint le jour où Chiharu a disparu de la circulation, ne laissant aucune explication derrière lui.

Ma ligne d’arrivée

Communiquer, se livrer sur ce qu’on ressent, sur ce que l’on vit… C’est au cours d’un été mouvementé qu’apprennent à leur dépens Chiharu et Wataru qui ne savent pas sur quel tempo se calquer. Alors quand l’amour est dévoilé au grand jour et que les choses sont dites sans tabou, il est temps d’apprendre à construire quelque chose. Quelque chose de différent de ce qu’on peut connaître et même imaginer. Difficile lorsque deux personnalités radicalement différentes se côtoient et n’attendent pas la même chose l’une de l’autre. Passer d’amitié à une relation plus prenante émotionnellement peut s’avérer angoissant.

Difficile d’être au diapason de l’autre…

J’ai particulièrement aimé le tome 2 de Blue Summer pour sa justesse d’écriture. Les deux garçons ont grandi et sont désormais étudiants. Ils ne vivent pas ensemble et ne sont même pas dans la même université, mais pourtant leur lien tient. Entre Chiharu et Wataru c’est beaucoup de pudeur. Du côté de Wataru surtout. Ce dernier ne sait pas vraiment comment se comporter avec son petit ami. Pas de mode d’emploi, pas de modèle, seulement l’envie de construire une relation qui leur ressemble et qui prend son temps.

Notre tempo

Les deux garçons sont touchants et réellement humains. J’aime voir ce genre de manga où les auteurs prennent le soin de développer une relation amoureuse sans brûler les étapes en l’espace d’un chapitre. Car l’amour cela peut être parfois être une véritable course contre l’empressement, l’apprentissage de l’autre et à l’apprivoiser pour pouvoir entrer en harmonie. Le deuxième tome de Blue Summer aborde ce questionnement dans son intrigue : Wataru et Chiharu n’avancent pas au même rythme et n’ont pas forcément la même maturité émotionnelle.

Se cacher, avoir peur, ne pas oser…

La fin laisse présager de belles choses pour la suite des événements et j’aimerais pouvoir découvrir tout ceci dans un tome 3. Pour le moment, il est difficile d’aborder Blue Summer tout en restant discrète sur des potentiels spoilers. L’autrice, Nagisa Furuya, met en scène deux garçons timides et pudiques autant dans leurs sentiments et dans la construction de leur relation.

Pour conclure, Blue Summer est une histoire douce aux saveurs autant acidulées que légères. L’amour peut éclore au détour d’une plage sous une brise d’été et le trait de Nagisa Furuya l’illustre à la perfection dans ce boy’s love plein de tendresse.

Plus

La relation des deux garçons qui se construit petit à petit.
Le dessin de Nagisa Furuya qui donne envie de se plonger dans l'histoire.
L'introspection de Wataru tout au fil des pages : on le comprend et on l'aime !

Moins

La rapidité de l'histoire : on en veut plus !

Note de l'auteur(e)
 
Scénario
8.0

 
Personnages
8.0

 
Dessins
8.0

Note du rédacteur
8.0

Passer la souris pour noter
Note des visiteurs
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

Tu as déjà donné une note

Sois le (la) premier(ère) à commenter !
 
Répondre »

 

Laisser un commentaire