Chroniques manga
152 vues 0 commentaires

I fell in love after school tomes 1 et 2

par le 7 juin 2021
 

J’ai craqué sur les deux premiers tomes du shôjo I fell in love after school de Haruka Mitsui (actuellement en cours de publication chez Pika). Les premières de couverture m’ont tentée, l’histoire m’a envoûtée ! Entre premiers émois et atmosphère sportive, je te livre ici ce que j’en ai retiré !

Kao sur la ligne de départ

Dès le début, Haruka Mitsui plante sa narration et son décor au fil des premières cases du tome 1 : on fait la connaissance de Kao, une jeune lycéenne en classe de seconde qui est également manager du club de volley.

Elle n’y est pas par hasard puisque c’est son grand frère qui en est le coach et qui a insisté pour qu’elle vienne l’aider temporairement. De fait, on fait la connaissance d’une Kao qui souhaite à tout prix se débarrasser de sa responsabilité. Et pour ce faire, elle a l’obligation d’inscrire un certain “Nagisa Kuze” dans le club, joueur réputé bon mais qui ne s’est toujours pas présenté à l’inscription.

C’est ainsi que les premières cases du manga s’ouvrent sur Kao, assise, pensive sur un banc en pleine gare et tenant dans ses mains la fiche d’inscription de Kuze, le Graal qui lui permettrait de quitter son poste de manager intérimaire.

La jeune fille est dépitée, car malgré ses nombreux efforts répétés, elle n’a toujours pas réussi à rencontrer l’insaisissable Kuze et désespère de mener à bien sa mission.

Puis, tout d’un coup, comme par magie, son papier s’envole à cause du souffle du vent. Et c’est en partant précipitamment à sa recherche qu’elle se retrouve face à face avec… Nagisa Kuze. 

Rencontre avec Kuze

Kao rencontre enfin le mystérieux Nagisa Kuze.

Apprendre à s’apprivoiser

I fell in love after school relate la rencontre entre deux personnages que tout semble opposer. D’un côté le décontracté Nagisa et de l’autre la persévérante Kao qui se démène pour le club.

L’histoire commence véritablement au moment où Kuze accepte de rejoindre l’équipe de volley à condition que la jeune fille accepte de rester la manager, pour qu’elle puisse se prouver qu’elle en est capable.

En effet, on apprend dès les deux premiers chapitres que Kao se sent invisible, ignorée par la plupart et qu‘elle manque cruellement de confiance en elle. Les deux personnages gagnent très vite en profondeur tant leur angoisse, leurs peurs de lycéen et lycéenne trouvent un écho assez fort lors de la lecture.

Kuze et Kao, promesse

Kuze accepte de s’inscrire à condition que Kao reste la manager de l’équipe.

Très vite, les deux personnages se rapprochent et une certaine ambiguïté ressort de leur relation complexe.

Kao est un personnage très attachant par sa naïveté. Pour elle, se rapprocher de Kuze et partager des moments de complicité avec lui sont des sentiments nouveaux, qu’elle ne maîtrise pas et qu’elle peine à s’expliquer.

Je me suis surprise à sourire et à éprouver une grande tendresse pour ce personnage qui apprend à faire ses premiers pas dans les couloirs du lycée, et à s’affirmer au fil des cases.

Car oui, la force de Kao réside dans sa détermination et dans sa débrouillardise ! Elle est aux antipodes de la jeune fille ultra timide et passive qui acquiesce sans réfléchir : elle réagit spontanément selon ses émotions et c’est ce trait de caractère, qui pour ma part, me donne envie de l’encourager et de la voir évoluer.

Le personnage de Kuze est, quant à lui, quelque peu l’archétype du beau gosse populaire qui en a conscience. Il a ce côté un peu « attachiant » où d’un côté je craque pour sa vulnérabilité et où de l’autre je fulmine devant son comportement insolent, voire complètement prétentieux qui fait me grincer des dents. Il a également tendance à outrepasser la volonté de Kao ce qui, je l’avoue, me gêne.

Malgré tout, le personnage laisse entrevoir des failles, des blessures à certains moments qui suscitent notre intérêt et qui nous donne envie de creuser.

Kuze vu par Kao

Le charismatique Kuze vu par Kao.

Ce que j’affectionne également dans le manga c’est le lieu de vie des personnages : le lycée et la ville se situent près de la mer, ce qui fait ressortir une certaine légèreté lorsque je plonge dans I’univers de Haruka Mitsui.

Nous sommes également au début de l’été dans l’histoire d’I fell in love after school et nous vivons avec eux les premières chaleurs, les premières envies de glace, ce qui nous immerge à leurs côtés.

J’aime cet aspect de l’œuvre où l’innocence de la jeunesse de Kao se mélange avec perfection à l’insouciance des beaux jours. 

Asahi sur le banc de touche

Pourtant, l’élément qui me donne véritablement envie de continuer ma lecture c’est le personnage d’Asahi.

Asahi Kiryû est le meilleur ami de Kuze, ou du moins un de ses amis proches puisqu’ils se connaissent depuis le collège. Asahi est un très bon joueur et il est également membre du club sportif, et de fil en aiguille il se retrouve à passer beaucoup de temps avec Kao.

Tantôt que Kuze est un personnage exubérant avec une capacité à nouer des relations, le personnage d’Asahi est plus réfléchi, posé et lie une relation de douceur avec Kao qui se sent à l’aise avec ce dernier.

Asahi-rencontre

Asahi Kiyû s’entend aussi très bien Kao.

Pour ma part, je trouve que le talent de Haruka Mitsui prend tout son sens dans les nombreuses cases de regard qu’elle dessine pour ses personnages : on voit que les personnages se cherchent, qu’ils s’observent et on peut deviner leurs émotions dans leurs regards.

Très vite dans le manga, j’ai ressenti une relation complexe entre Nagisa et Asahi teintée de respect, jalousie et de compétitivité. Et que les non-dits se sont peut-être accumulés entre eux deux.

Les deux personnages masculins sont amenés à évoluer, l’autrice amorce quelques pistes à la fin du tome 2, tout comme la relation qu’ils entretiennent avec Kao. Le mystère reste entier et en tant que lectrice, j’ai envie de creuser, d’en connaître davantage sur Asahi et de voir ce qu’il va faire pour sortir de l’ombre de Kuze qui prend, pour l’instant, le devant de la scène.

Comme annoncé plus haut, je trouve les premières de couverture superbes ! Je marche beaucoup avec cette première perception graphique (fondamentale dans la conception d’une œuvre), donc pour ma part ça a été tout de suite un coup de cœur !
Ensuite l’histoire de Kao et ses interrogations de jeune adolescente me font fondre, je me retrouve dans ses doutes et ses questionnements quant au comportement de Kuze. De même je me demande concernant Asashi : va-t-il réussir à s’affirmer devant son ami ? Et va-t-il enfin se livrer à Kao malgré la présence de Kuze ? Que réserve l’avenir du club de volley pour nos trois protagonistes ? Ce sont ces thématiques qui m’accrochent et font que j’ai hâte d’en découvrir davantage !

Plus

Un dessin propre et joli
Le personnage d'Asahi qu'on a envie de creuser
Les réactions spontanées de Kao
La vulnérabilité de Kuze qui se dégage petit à petit
L'atmosphère du club de volley et de la ville balnéaire

Moins

Une narration assez classique pour l'instant, qu'on peut aisément deviner
Le comportement de Kuze à certains moments (elle ne veut pas enfin)

Note de l'auteur(e)
 
Scénario
7.0

 
Personnages
8.0

 
Dessins
8.0

Note du rédacteur
8.0

Passer la souris pour noter
Note des visiteurs
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

Tu as déjà donné une note

A savoir...
 

La série se termine en 8 tomes !

Sois le (la) premier(ère) à commenter !
 
Répondre »

 

Répondre 

Scénario

Personnages

Dessins