Chroniques manga
672 vues 0 commentaires

Simple comme l’amour tome 4

par le 9 septembre 2010
Details
 
 

Simple comme l’amour, des éditions Delcourt nous présente des évènements classiques du shôjo mais dans un contexte différent et original, celui d’un petit village de campagne. Au programme de ce tome 4 : romance, ballade à la plage et entretien de la rizière communale ! 

Après le voyage de fin d’étude qui s’est déroulé à Tokyo dans le tome précédent, nous retrouvons Soyo au milieu de sa petite communauté. Le quotidien du petit village reprend son cours. La plupart des habitants mettent la main à la pâte, afin de procéder à l’entretien de la rizière communale. Nous assistons en effet à une scène tout ce qu’il y a de plus banal, où dans ce village isolé, le moindre petit imprévu prend des airs de grand évènement, comme en témoigne l’accident ayant impliqué Shige et le vieux Taura. C’est cette simplicité de l’action qui donne vraiment tout son charme à la série. En soit, ce chapitre ne nous apprend rien de nouveau, si ce n’est que l’autorité du père de Soyo, en vrai père traditionnaliste, est vraiment très présente et embarrassante pour elle. Celui-ci empêche avec force et conviction tout probable rapprochement entre sa fille et Hiromi. Les sentiments qu’il fait ressortir vont bien au delà du simple amour paternel, nous sentons que ce n’est pas l’idée de perdre sa fille qui le chagrine, mais plutôt la personne qu’elle a choisi…

Manga simple comme l'amour

Soyo et ses camarades de classe – Simple comme l’amour

Nous retrouvons ensuite Soyo et ses camarades en partance pour une journée à la plage. Un vrai classique du style shojo que l’auteur nous présente ici d’une manière différente. J’ai vraiment eu l’impression d’être plus en présence d’une famille que d’un groupe d’amis. Malgré le côté décalé du caractère des personnages, ceux-ci conservent des interrogations universelles. En effet, Soyo commence à ce poser des questions comme toutes les filles de son âge, sur l’attitude physique qu’elle doit avoir envers son petit ami. Les caresses et gestes tendres la perturbe beaucoup, elle ne sait pas quoi faire par rapport à ça. Nous sentons bien qu’elle souhaite que Hiromi lui montre plus d’affection, même si celui-ci lui en donne à sa manière. Le chapitre où elle se retrouve dans sa chambre le prouve également, car elle regrette que leur relation soit invisible dans l’intimité de Hiromi par le biais de photos et d’objets que elle, conserve précieusement et étale dans sa chambre. Nous sentons surtout un classique décalage entre les deux sexes, qui ne se comprennent pas et que Soyo découvre. Pour Hiromi au-delà des multiples petites preuves et attentions qu’il pourrait avoir pour Soyo, il lui suffit simplement d’une seule chose qui veut en dire long sur ce qu’il pense. Soyo, de son côté a besoin de se sentir rassurée et aimée, une fois qu’elle découvre quelle est la forme matérielle de preuve d’affection que Hiromi a pour elle, elle se sent tout de suite plus en confiance et ses doutes s’estompent.

Ce volume voit également l’arrivée dans le village de Suzuki, l’un des amis de Hiromi qui vient de Tokyo, on ne sait pas pour combien de temps. La réaction de Hiromi lorsqu’il a su que Soyo a reçu une lettre de sa part, et surtout la dernière case du volume laisse entrevoir un mystère à son sujet. J’espère que ça ne sera pas une banale histoire de travesti avec qui Hiromi serait sorti lorsqu’il vivait encore à Tokyo.

Au niveau relationnel, au court du volume, nous avons également à plusieurs reprises l’évocation de la jalousie de Shige envers Hiromi. J’espère que cette situation va prendre de l’importance, non pas pour nous retrouver dans une classique situation de triangle amoureux, puisque de toute manière Soyo, en aucun cas ne pense à Shige de cette manière, mais pour voir, comment Osawa fera pour montrer son attachement à Soyo aux yeux de tous.

Concernant le secret du père de Soyo avec la mère de Osawa, nous n’apprenons pas grand chose, si ce n’est que la mère de Soyo semble de savoir de quoi il s’agit au vu de la réaction qu’elle a eu lorsqu’elle les a vu tout les deux ensemble. Nous constatons également que quasi instinctivement celui-ci s’est retrouvé chez la mère de Osawa alors que celle-ci risquait d’être en danger. Peut-être un signe qu’il y a encore un fort attachement entre eux aujourd’hui.

Au cours du volume Soyo apprend une nouvelle au sujet de son école qui semble la bouleverser, j’ai hâte de voir ce qu’il va se passer…

Un volume dans la lignée des précédent tout en fraicheur et en simplicité, qui laisse présager pour la suite de nouvelles choses à découvrir sur les personnages.

As-tu lu ce volume de Simple comme l’amour ? L’as-tu aussi trouvé frais et agréable ? Dis-nous tout ce que tu en penses en commentaire et pense à noter ce volume.

Plus

Un nouveau personnage
Des relations père/fille très actuelles
Des classiques du shojo revisités avec succés

Moins

Un trait qui ne s’améliore pas

Note de l'auteur(e)
 
Scénario
10

 
Personnages
10

 
Dessins
10

Note du rédacteur
10

Passer la souris pour noter
Note des visiteurs
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

Tu as déjà donné une note

Sois le (la) premier(ère) à commenter !
 
Répondre »

 

Répondre 

Scénario

Personnages

Dessins