Chroniques manga
67 vues 0 commentaires

Strobe Edge – intégrale

par le 23 novembre 2021
 

Du Io Sakisaka, encore et toujours du Io SakisakaStrobe Edge est sa première longue série et est compilée en 10 volumes, le tout publié par les éditions Kana. Au programme : une histoire d’amour, un apprentissage de la vie et de belles amitiés.

Ninako est une jeune fille fraîche et complètement naïve qu’on se le dise. À côté de la plaque quasi en permanence, elle ne s’intéresse pas tellement aux choses de l’amour… Jusqu’au jour où elle tombe en tête à tête dans le métro avec Ren, le garçon le plus populaire et le plus mignon du lycée. Surtout qu’en plus d’être beau comme un Adonis, Ren est incroyablement gentil ! Ainsi, Ninako tombe sous son charme.

Sauf qu’il y a évidemment un hic : Ren est déjà en couple. Et assez heureux avec sa petite amie soit dit en passant. En plus de cette situation compliquée pour la lycéenne, voilà que son meilleur ami, Daiki, lui confesse ses sentiments ! Incompréhensions et situations cocasses s’enchaînent pour Ninako qui ne sait plus où donner de la tête…

La Triforce façon Sakisaka

Strobe Edge parle d’amour. Sur la même lignée que les autres œuvres imaginées par l’autrice, ce shôjo ne passe pas à côté de ce qui fait la force d’Io Sakisaka : les relations entre les personnages se font et se défont, les protagonistes grandissent tout au long de la narration…

Ils sont nombreux dans Strobe Edge, tous plus différents les uns que les autres. D’autant plus que Io Sakisaka réussit ce pari fou de leur donner une personnalité propre qui apporte une profondeur bienheureuse et supplémentaire au récit. Malgré tout, ce sont trois personnages principaux qui se dégagent dans le récit.

Ninako Kinoshita est une jeune fille énergique et rafraîchissante qui fonce sans réfléchir au début de Strobe Edge. Finalement, elle est à elle seule une bonne raison de se plonger dans ce shôjo pétillant : Ninako te fera rire. Vraiment rire. En plus, elle a un côté extrêmement mignon de par sa nature presque enfantine. Elle est touchante par sa naïveté qui s’avère douloureuse pour elle au fil du temps. Ainsi, Ninako est une adolescente de 16 ans avec un vrai cœur d’enfant.

Elle est également très touchante car on peut lire ses raisonnements et ses angoisses à mesure qu’elle les formalise et les conscientise. Pleine d’une tendresse qui peine à s’exprimer, elle a tendance à se donner des airs durs pour éviter de se trahir.

La naïveté de Ninako Kinoshita dès la première page.

Ren Ichinose est le second personnage principal de l’œuvre. Populaire au lycée, il est malgré tout très introverti et montre un visage assez froid aux autres. Son passé se déroule sous nos yeux et on rentre dans la psychologie du personnage au bout de quelques tomes. Très peu communicatif sur ses émotions, sur ses ressentis, c’est aussi cela qui caractérise Ren : rien n’est dit sans être mesuré, et il contrôle ce qu’il laisse transparaître.

Personnellement, j’ai été attendrie par lui et je l’ai chéri pour ce qu’il est : un garçon extrêmement gentil mais qui se fait juger seulement sur son apparence. Une vraie personnalité bienveillante qui s’est fixé pour objectif de ne jamais blesser.

Ren Ichinose est beau et en plus il est gentil.

Takumi Andô est l’opposé de Ren. Extraverti, chaleureux et drôle, il est séducteur avec les filles. Alors, quand il voit une fille aussi naïve que Ninako, il ne peut s’empêcher de la taquiner, au grand damn de Ren qui ne supporte pas de voir son ami se comporter ainsi ! De prime abord, Andô est frivole, narcissique et complètement superficiel : il entretient plusieurs relations simultanément avec des filles différentes et ne souhaite pas s’attacher.

Malgré tout, Andô est bien plus que cela : un garçon fragile bourré de failles et de douleurs profondes. Traumatisé par sa précédente relation – son ex copine en aimait un autre et l’a manipulé pour s’en rapprocher -, il a enfoui au plus profond de lui sa tristesse. Ainsi, cette blessure narcissique reste à vif.

Takumi Andô est beau et… imprévisible.

Quand la vie passe…

Alors oui, comme souvent dans les shôjo, on aborde les questionnements de la vie, la vraie. Ici Strobe Edge n’échappe à cette règle et développe même des thématiques que j’ai trouvé inédites, du moins dans mon expérience de lectrice. Tout d’abord, on commence le récit avec un Ren en couple, ce qui fait qu’il est impossible pour notre héroïne – Ninako – de se mettre avec lui. Cela va même au-delà puisque la jeune fille se refuse à s’avouer ses sentiments naissants !

Pour Ninako : il faut faire semblant.

Cœur pris, Ren est toutefois d’une complexité étonnante : sa relation avec sa petite amie est teintée de promesse formulée sur un banc un soir d’hiver et on se demande, au fil des tomes, s’il n’est tout simplement pas prisonnier de lui-même. Avec son œuvre, Io Sakisaka pointe ici les ressorts d’une relation amoureuse déjà établie et nous offre un point de vue sur ce que cela signifie.

À quel moment faut-il partir ? À quel instant les sentiments que l’on éprouve deviennent-ils différents ? Ce fut un réel plaisir pour moi de me plonger dans les questionnements de Ren et de Ninako, tous les deux empêtrés dans des émotions qu’ils peinent à exprimer. Parfois, il est difficile de s’avouer ce qu’on ressent et on tait au plus profond de notre être ce que l’on peut vivre intimement. Ainsi, c’est ce sentiment doux-amer si personnel à tout à chacun que nous livre Io Sakisaka dans Strobe Edge.

Ren et Ninako développent une relation particulière. Ils se comprennent l’un et l’autre.

Ninako évolue devant nos yeux, elle prend confiance en elle, se lance puis se trompe finalement, pour finir par se dévaloriser. Elle est la quintessence adolescente : celle de ne pas savoir comment réagir devant des situations qu’on n’a jamais expérimenté. Son attirance pour Ren est telle qu’elle en culpabilise vis-à-vis de la petite amie de ce dernier…. D’autant plus qu’un prétendant supplémentaire rentre dans la valse des sentiments en cours de route puisque Andô tombe amoureux d’elle. Ce qui complique davantage une situation déjà loin d’être facile de base.

Takumi et Ninako nouent une relation privilégié… d’une certaine manière.

Alors la vie passe pour nos adolescents qui ne savent plus où donner de la tête. Io Sakisaka réussit à développer une psychologique profonde à chacun d’entre eux et leur donne une consistance qui m’a énormément plu : il y avait vraiment quelque chose de palpable lors de ma lecture. Après il faut aussi bien avouer que Io Sakisaka est l’autrice qui me touche le plus et, qu’encore une fois, je me suis identifiée à certains de ses personnages.

Histoires d’amitié

Strobe Edge raconte également à la perfection de belles histoires d’amitié. Tel un phare dans la nuit, les ami·es guident nos protagonistes au sein de leurs doutes et leurs angoisses. Et Io Sakisaka réussit à retranscrire ces liens indéfectibles qui marquent une vie. Ninako est bien entourée de son squad de copines qui la pousse à s’ouvrir et à s’épanouir. La confiance est mutuelle, Ninako sait qu’elle peut compter sur elles et qu’elle ne sera pas jugée.

Le squad des copines de Ninako : une pour toutes, toutes pour une.

Côté garçon, j’ai eu un énorme coup de cœur pour le personnage de Manabu Mayoshi. Fidèle ami de notre Ren mutique, son duo avec Yûtarô Terada est parfaitement complémentaire pour Ren. Le premier est extraverti, fonceur et clame haut et fort ce qu’il pense tandis que le second est posé, raisonné et sait prendre les choses avec distance. Soufflant le chaud et le froid, les deux adolescents sont semblables au yin et au yang dans la vie de Ren.

Manabu et Yuu : deux amis proches de Ren qui l’aiment énormément.

Strobe Edge propose surtout, à mon sens, la plus belle relation amicale que j’ai pu lire jusqu’à présent : celle de Ren et Takumi, autant attachés l’un à l’autre qu’ils en sont rivaux. Impossible d’aller de l’avant, bien trop raccrochés au passé, l’amitié entre ces deux garçons est vivante, dynamique et incroyablement touchante. Takumi est un condensé de tendresse malgré son passé sulfureux et il est tellement dévoué qu’il est prêt à en souffrir consciemment…

L’amitié de Ren et Takumi est complexe, aussi tendre que compliquée.

Difficile de condenser mon amour pour Strobe Edge dans cette courte chronique ! J’ai vraiment apprécié cette œuvre d’Io Sakisaka que j’ai trouvé complète et attendrissante par bien des aspects. Les personnages sont tous différents et apportent de la profondeur grâce à leurs personnalités et leurs perceptions de la vie. Chacun d’entre eux est un reflet de l’adolescence et de la vie sociale qui s’avère si tumultueuse… Strobe Edge est véritablement une série que je te conseille, pleine de douceurs, d’apprentissages et de cœur qui se serre.

Plus

L'évolution des personnages : Andô, Ren, Ninako pour ne citer qu'eux.
Les belles histoires d'amitié racontées : je fonds pour Manabu.
Les thématiques explorées : la rupture, la jalousie, la culpabilité... bel apprentissage de la vie pour nos ados !
Du Io Sakisaka tout simplement.
Ren, Ren, Ren : tout simplement touchant.
Takumi : cette envie de le protéger plus que tout au monde.

Note de l'auteur(e)
 
Scénario
9.0

 
Personnages
9.0

 
Dessins
10

Note du rédacteur
9.2

Passer la souris pour noter
Note des visiteurs
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

Tu as déjà donné une note

Sois le (la) premier(ère) à commenter !
 
Répondre »

 

Répondre 

Scénario

Personnages

Dessins