Chroniques manga
991 vues 2 commentaires

Takane & Hana tome 12

par le 11 avril 2019
Details
 
 

Le 12e tome de Takane & Hana est sorti la semaine dernière dans nos librairies. Dire que je l’attendais avec impatience est un doux euphémisme. Je trépignais littéralement à l’idée de lire la suite ! À nouveau, je ne suis pas déçue de ma lecture, même si ce volume se veut plus tranquille niveau rebondissements.

Précédemment, Yakumo, le cousin louche de Takane, a kidnappé Hana après avoir découvert la vérité sur leur rencontre arrangée. Monté à bord d’un hélicoptère, le jeune homme accourt le plus vite possible pour la secourir. Blessé aussi bien physiquement que dans sa fierté, Takane est emmené à l’hôpital.

À moitié conscient, il avoue ses sentiments à la jeune lycéenne qui reste stupéfaite. Loin de se laisser démonter, notre truculent héritier va se montrer encore plus exubérant et démesuré qu’à l’accoutumée pour faire céder Hana. Mais à trop la solliciter, ne va-t-il pas finir par la laisser échapper ?

Après la tension de la fin du tome d’avant, on relâche légèrement la pression avec un volume transitoire. Il ne se passe pas énormément de choses. À mon sens, il ne s’agit pas d’un point foncièrement négatif. Depuis le départ, les aventures de notre duo s’enchaînent à un rythme effréné. Les temps morts se font plutôt rares. J’apprécie donc que l’auteure choisisse de lever un peu le pied.

C’est presque étrange de dire ça, étant donné que le dynamisme de la série constitue l’un de ses plus grands points forts. C’est là où l’on voit que Yuki Shiwasu maîtrise parfaitement sa narration. Elle parvient à l’accélérer quand cela est nécessaire puis à ralentir pour mieux développer ses personnages et les enjeux qui les concernent.

L’auteure en profite ainsi pour développer son histoire par le biais de plusieurs points de vue. Cela enrichit le récit. En dehors de celui de Hana, on entre notamment dans les pensées de son ami d’enfance et celles de Takane. Le passage des unes aux autres se fait d’ailleurs avec beaucoup de fluidité. On jongle presque avec leurs introspections différentes, si bien qu’on se demande parfois à qui elles appartiennent.

Ce que je préfère reste encore lorsque Takane nous dévoile sa façon d’envisager les choses. Les doutes qui l’habitent, les questions qu’il se pose, les certitudes qu’il déclame sont autant de moyens de mieux l’apprivoiser. Je le trouve tellement attachant, même sa démesure et son exubérance m’attendrissent. Il a un tel besoin de sortir le grand jeu que c’en est touchant mais surtout tordant.

Il y a notamment cette scène où Hana et sa famille rentrent à la maison, pour retrouver une armée de gardes du corps postés devant chez eux. Ça m’a fait beaucoup rire. Vu le personnage, c’était presque couru d’avance qu’il allait réagir ainsi. J’adore ! Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

C’est dans ces moments-là que je constate que l’humour demeure efficace. Je me surprends à faire des mimiques bizarres en même temps que je lis. Il ne faudrait pas que quelqu’un passe par là ou on me prendrait pour une folle. Cela se produit chaque fois que le héros démarre une nouvelle tactique de drague à 2 balles. On dirait vraiment qu’il les a apprises dans La drague pour les nuls (ce livre existe en plus !). On en trouve beaucoup des gars qui disent « Deviens ma nana » ?

Ça concernerait quelqu’un d’autre, je trouverais ça lourd. Mais à présent, cela tient du running gag et je suis sans cesse à me demander ce qu’il a pu nous concocter de ridicule.

De son côté, la relation entre Hana et Takane n’avance pas réellement, malgré les aveux de ce dernier. C’est au tour de la jeune fille de se montrer réticente et penser aux conséquences de cet amour réciproque. Dit comme ça, on pourrait croire que l’on revient en arrière mais ce n’est pas le cas. Au contraire, c’est même plutôt bien vu. La mangaka choisit d’explorer plus en profondeur les failles de leur duo. La suite promet d’être intéressante !

Comme d’habitude, je me suis délectée avec ce nouveau volume. Malgré le ralentissement de l’intrigue, c’est toujours aussi drôle. Il s’agit même très certainement du calme avant la tempête… Affaire à suivre dans le prochain tome.

Plus

Tome de transition pour relâcher la pression
Une incursion plus prononcée dans les pensées de Takane
L'humour toujours efficace
Les tactiques de drague super moisies de Takane
L'auteure explore davantage les sentiments et doutes de notre duo

Moins

Moins de rebondissements dans ce tome
La relation entre Takane et Hana stagne un peu

Note de l'auteur(e)
 
Scénario
7.5

 
Personnages
8.5

 
Dessins
9.0

Note du rédacteur
8.2

Passer la souris pour noter
Note des visiteurs
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

Tu as déjà donné une note

A savoir...
 

Merci à Kazé pour l'envoi de ce manga en service presse.
Crédits images : TAKANE TO HANA © Yuki Shiwasu 2015 / HAKUSENSHA, Inc.
© Kazé Manga

commentaires
 
Répondre »

 
  • 21 avril 2019 à 23:04

    Je n’ai pas du tout aimé ce tome et ma déception a été à hauteur de mon attente car j’avais adoré les 11 tomes précédents.
    Le souci pour moi ne réside pas dans le fait que c’est un tome transitoire, mais dans le fait que j’ai eu l’impression de retrouver une version exagérée de l’exubérance de Takane dans les premiers tomes de la série, avant les tomes 6 à 11, comme si, en définitive, l’évolution du personnage entre les tomes 6 à 11 n’avait servi à rien. Une sorte de “Takane-Bashing”, et vraiment tout le long du tome après sa déclaration. La réplique “Sois ma nana !” (???) fait tellement populace ^^, pour le coup, qu’elle m’a étonnée, que j’ai vérifié et dans la version espagnole, c’est “Deviens ma femme !” qui s’accorde bien plus avec le contexte et la personnalité de Takane. À vérifier, donc, mais je pense que c’est un problème de traduction.
    “La drague pour les nuls”, en effet, mais justement… je n’avais jamais eu l’impression, dans les tomes précédents, que Takane était aussi nul. Pas à ce point. En gros, après le tome 11, j’attendais que la romance s’installe, mais après le tome 12… :o/ plus vraiment.
    Outre le fait que Takane en prend tellement pour son grade que ça ne m’a pas fait rire (alors que jusque là, tous les tomes m’avaient fait rire), il y a aussi l’âge d’Hana qui n’a pas changé : on est en été, Harumi a vieilli, Hana et ses amis sont dans la classe supérieure. Dans le tome 2, Takane et Hana allaient voir les cerisiers en fleurs. On était au printemps. Hana avait 16 ans. On a vu plus d’une année s’écouler. Hana a donc 17 ans… mais bizarrement, non, puisque le manga précise bien que Takane a maintenant 27 ans et Hana, 16 ans (???).
    Bref. Vu la couverture du tome 13, on peut s’attendre à ce que la romance s’installe, mais sur des bases que le tome 12 a sapées.

    Répondre

    • 22 avril 2019 à 09:17

      J’ai fait une fausse manip et mon commentaire s’est effacé 🙁 Je vais essayer de reprendre ce que je disais. Déjà, merci beaucoup pour ton commentaire. C’est toujours agréable de pouvoir échanger sur ses lectures et d’avoir d’autres points de vue que le sien.

      Je comprends pourquoi tu dis être déçue après avoir lu ce tome. Quand on compare avec le tome 11 – excellent au demeurant – où on a de la tension, de l’action et du danger, ça peut refroidir un peu.

      Je vois ce que tu veux dire quand tu parles de version exagérée de son exubérance (je me demandais si c’était possible d’être encore plus exubérant). Je l’ai plus pris comme une parodie de son côté excessif et aussi comme une façon de dire “trop c’est trop”. On pensait en effet qu’il avait compris que Hana voulait une relation plus simple, mais son accident et le choc (j’aurais perdu la boule l’espace d’un instant) l’ont peut-être fait régresser. Ou au contraire, ça lui a fait prendre conscience que sa relation avec Hana était fragile. Il était tellement sûr que ça allait ne les inclure que tous les deux, vu que ce sont eux les concernés, qu’il en a oublié les facteurs externes (sa réputation et celle de sa famille si on venait à savoir l’âge de Hana par exemple).

      Du coup, tout ça me fait m’interroger sur ses origines. Même s’il a un côté distingué, tout ça me fait penser à des attitudes de parvenu, qui doit prouver sa richesse, sa valeur au monde entier.

      La réplique “Sois ma nana” m’avait un peu surprise en mode “wtf” mais je l’avais trouvée marrante dans ce contexte en fait. Ça vaudrait le coût de se pencher sur ce qui est indiqué dans la version originale.

      S’agissant de sa tactique de drague, on ne peut pas dire que Takane soit très subtil. Il me semble que Luciano a dit à Hana ou je ne sais plus quel personnage qu’il a pris ses techniques de drague mais les a arrangées à sa sauce, en prenant tout un peu au pied de la lettre.

      Niveau romance, je m’attendais à ce que ça bouge un peu car en général après un tel événement le couple potentiel se rapproche davantage. Malheureusement, la minorité de Hana est encore un frein à l’évolution de leur relation. J’espère que l’âge inchangé de Hana est une erreur – ça arrive souvent. Mais en tout cas, il va falloir s’attendre à ce que l’histoire tourne un peu en rond. Soit Hana se fait émanciper (XD peu probable) et on peut passer à la vitesse supérieure, soit ça reste comme ça et on va avoir plus de tomes sur des flashbacks, l’histoire de Takane et en particulier son enfance, etc. Personnellement, j’aimerais bien qu’on revienne sur l’enfance de Takane pour comprendre ses origines. Le fait qu’il ne porte pas le même nom de famille me titille depuis le début. XD

      Par contre, c’est fou de voir Hiromi en mode quasi adolescent :O J’ai d’ailleurs bien aimé les deux histoires annexes à la fin du tome.

      Répondre

Répondre 

Scénario

Personnages

Dessins