2694 vues 0 commentaires

Les genres de shôjo : diversité et originalité

par le 10 octobre 2011
 

Démons, anges et fantômes dans les shôjo

Les démons du folklore japonais, les histoires basées sur les religions ou sur les revenants sont monnaie courante dans les mangas, notamment dans les shôjo. Ces œuvres abordent ces thèmes sous des angles extrêmement variés.

Des héros qui perçoivent un monde peuplé de créatures mythiques

Le folklore japonais regorge d’êtres surnaturels qui sont une source inépuisable d’inspiration pour les mangaka. Souvent les histoires qu’ils nous relatent mettent en scène un héros aux capacités hors du commun. Ces dons leur permettent de voir un monde où les hommes cohabitent avec les yokai et autres démons. L’accent est souvent porté sur la difficulté pour ces deux « races » à vivre ensemble. Cette vie commune est rendue d’autant plus compliquée que la plupart des humains ne perçoivent pas les yokai et en ont peur. Ils craignent ce qu’ils ne peuvent pas comprendre. Les yokai, quant à eux, éprouvent parfois des griefs envers l’espèce humaine. Par exemple, certaines divinités peuvent en vouloir aux humains parce qu’avec le temps et la modernisation du Japon, le culte qui leur était voué a petit à petit disparu.

Manga le pacte des yokai
Illustration du manga Le pacte des yokai

Natsume, le héros du Pacte des yokai compte parmi ces héros capables de percevoir les yokai. Le manga est découpé en de multiples récits relatant ses rencontres avec ces créatures folkloriques. Tantôt il se lira d’amitié avec eux, tantôt il se battra contre eux. Sa particularité tient au fait qu’il essaie toujours de ne pas prendre partie pour les humains ou pour les yokai. Il s’affiche inconsciemment comme un médiateur entre les deux races. Dans le même style, nous pouvons suivre les aventures de Ritsu, dans Le cortège des cent démons. Cette série parue chez Doki Doki a malheureusement été arrêtée. L’anime Tactics, quant à lui met en scène un exorciste au grand cœur. Il tente de libérer des humains ou des yokai de l’emprise de démons malveillants. Dans cette série, ce sont essentiellement des êtres maléfiques qui nous sont présentés à la différence des deux œuvres citées précédemment.

Dans un tout autre style, Onmyôji de Reiko Okano et Baku Yumemakura (chez Delcourt), nous narrent la vie d’Abe no Seimei, célèbre onmyôji (maitre du yin et du yang) au Xème siècle. Ce shôjo oscille entre folklore et réalité historique. Il nous offre ainsi une vision totalement originale du passé et des mythes japonais. Dans ce manga, il n’y a pas de notions de bien et de mal mais plutôt une sorte de résignation quant à l’existence des yokai. Ils appartiennent à notre monde et le rôle de l’onmyôji est d’éviter qu’ils n’interfèrent de façon négative avec les hommes. La personnalité du héros rend ce récit très original. Intelligent et moqueur, Abe no seimei tourne souvent en dérision les événements. Ainsi, il dédramatise les situations et nous fait prendre du recul par rapport au danger que représente les démons. Cette série est à la fois légère et sombre. Elle est déroutante et fascinante à la fois.

Dans tous ces récits de yokai, les auteurs nous emmènent dans un monde étrange, inconnu et dépaysant.

Enquêtes, occultisme et vampirisme

Anime Shinrei Tantei Yakumo
Screenshot – Anime Shinrei Tantei Yakumo

Il n’y a pas que les démons qui peuplent les pages de shôjo. Nous retrouvons aussi d’autres êtres surnaturels comme les esprits. A l’instar des yokai, les fantômes coexistent dans notre monde avec les êtres humains. Comme les démons, ils éprouvent des sentiments humains et leurs émotions les conduisent à attaquer les hommes. Des exorcistes et autres chasseurs de fantômes sont présents pour lutter contre eux. C’est le cas de Naru, le héros de Ghost Hunt. Il mène l’enquête, traque les fantômes et les combat. Dans un anime beaucoup plus récent : Shinrei Tantei Yakumo, le héros Yakumo possède un œil qui lui permet de voir les esprits. Lui aussi tente de comprendre la raison de leur présence sur Terre. Le contexte occulte n’est en fait qu’un prétexte pour développer une enquête, des mystères et par là le suspense autour du récit.

Dans le genre policier, nous pouvons citer le formidable manga de Reiko Shimizu, The top secret. Ce shôjo est en fait un thriller mettant en scène des tueurs en série. L’équipe qui entoure le personnage principal appartient à une unité chargée de lire dans les cerveaux par IRM après la mort d’une victime ou d’un assassin. Ainsi, ils découvrent les dernières images de leur vie, assistant parfois à des crimes d’une rare violence. Proche par son thème de certains seinen, tels que MPD psycho ou Ikigami – Préavis de mort, the top secret plonge dans les méandres de l’esprit humain, révélant ainsi les pensées les plus noires qui l’habitent.

Manga Angel Sanctuary
Illustration du manga Angel Sanctuary

Dans un style moins dur mais tout aussi sanglant, il existe des shôjo mettant en scène des vampires. Il est aujourd’hui inutile de présenter le célèbre Vampire Knight de Matsuri Hino. Ce manga bien que fidèle aux codes du shôjo n’est pas avare en hémoglobine et complots en tous genres. Le shôjo Trinity Blood, quant à lui, met l’accent sur les combats entre ces créatures de l’ombre. Setona Mizushiro préfère bousculer les conventions et ré-invente les vampires dans son superbe shôjo, Black rose alice. Cette série est l’exemple même du shôjo glauque aux personnages torturés.

Lorsqu’on parle de shôjo glauque, le nom de mangaka qui nous vient spontanément à l’esprit c’est Kaori Yuki. La plupart de ses histoires sont sombres. Ses personnages souffrent, que ce soit les anges et démons d’Angel Sanctuary ou les poupées désarticulées de The royal doll orchestra. L’ambiance qui se dégage de ses œuvres est malsaine, oppressante mais tellement captivante.

Démons, fantômes, meurtriers en série ou autres créatures sanguinaires ne sont pas absentes des shôjo, loin de là. Le sang, la violence physique ou les crimes ne sont pas uniquement le terrain de prédilection des shônen ou seinen. Les auteurs de shôjo savent eux aussi réaliser d’excellentes histoires où le suspense et le danger sont omniprésents.

Par Carolus

Sois le (la) premier(ère) à commenter !
 
Répondre »

 

Laisser un commentaire