2714 vues 0 commentaires

Les genres de shôjo : diversité et originalité

par le 10 octobre 2011
 

Quêtes initiatiques, monde apocalyptique ou lutte pour sa propre survie : ça existe aussi dans les shôjos !

Si vous pensez avoir atteint le summum de la violence et des projections de sang avec des shôjos tel que vampire knight vous n’allez pas être au bout de vos surprises. Laissez moi vous présenter, maintenant, de vrais shôjos d’aventure !

Prédestination et quête initiatique version shôjo

Manga Basara
Illustration – Manga Basara

Une quête initiatique s’apparente souvent à un voyage durant lequel le héros (ou l’héroïne) subit de multiples épreuves qui l’aideront à mûrir. Dans le style shônen les exemples sont nombreux. Nous pouvons citer pêle-mêle One Piece, Naruto, Les chevaliers du zodiaque, etc. Tous ces héros vont devoir combattre des ennemis puissants, être confrontés à des épreuves psychologiques telle que la mort d’un ami. Ils vont alors devenir plus fort physiquement mais surtout psychologiquement.

La mangaka qui excelle dans la quête initiatique version shôjo c’est Yumi Tamura. Dans Basara, elle nous relate la quête de Sarasa. Celle-ci est prédestinée à détrôner le tyran qui règne sur le Japon. L’action se déroule dans un pays dévasté par une catastrophe. Les conditions de vie y sont rudes et la pauvreté omniprésente. Les inégalités sont légion et les injustices monnaie courante. Sarasa va donc se rebeller et fédérer autour d’elle des partisans jusqu’à construire une armée et partir en guerre contre son ennemi. Seulement, cela ne va pas se faire en un jour. Il faudra qu’elle prouve ses capacités et défende ses idées. Les combats vont se multiplier, l’obligeant à faire des choix difficiles. Les épreuves la rendront plus combattive, plus déterminée et plus sûre d’elle.

Les reines dans le manga de style initiatique sont évidemment les Clamp. La plupart de leur manga mettent en scène des personnages torturés aux destins tragiques. C’est le cas des dieux de RG Veda. Un tyran du nom de Taishakuten s’est emparé du pouvoir dans le royaume céleste. Une prophétie annonce qu’un enfant renversa l’usurpateur et détruira le ciel. Yasha-Ô sait qu’il sera tué par cet enfant. Néanmoins, il décide de le protéger. Traqués, nos deux héros vont partir dans un voyage semé d’embûches pour accomplir leur destinée.

Monde pré ou post-apocalyptique

Manga X de Clamp
Illustration – Manga X de Clamp

Quant on parle d’apocalypse, le manga qui vient spontanément à l’esprit c’est X. En effet, dans cette œuvre culte de Clamp la Terre vit peut être ses derniers instants. En fonction de la position que le héros, Kamui, adoptera, elle sera sauvée ou détruite. Cette série est ponctuée de références bibliques et d’allusions à des pouvoirs divinatoires. Tous les personnages possèdent des capacités hors du commun, donnant lieu à des combats époustouflants. X met en scène un combat dont l’issue déterminera de l’avenir de la planète. Comme dans RG Veda, la notion de destin est omniprésente mais la marge de manœuvre de Kamui est un peu plus grande. Il a le choix de rejoindre les dragons du ciel ou ceux de la terre. Par là, il a la possibilité de protéger ou d’anéantir la planète.

Tout comme Basara, la première œuvre de Yumi Tamura à avoir été éditée en France, 7 Seeds nous présente une Terre dévastée par une catastrophe naturelle. A la différence de Basara, 7 Seeds met l’accent sur les conditions de survie dans un univers post-apocalyptique. Quelques êtres humains se retrouvent, seuls, dans un monde hostile, peuplé de créatures inconnues. Ils vont devoir survivre malgré les difficultés et les dangers qui les guettent à tout moment. Comme la mangaka a pris le parti de créer plusieurs protagonistes, elle peut développer en parallèle plusieurs aventures. À chacune correspond une partie de son univers. Chaque région a évolué différemment permettant, ainsi de varier les épreuves auxquelles seront confrontés nos héros. Les personnalités de chacun d’eux sont très diversifiées, tout comme la façon dont ils ont évolué face aux difficultés de leur nouvelle vie. Chaque rencontre et interaction entre eux sont uniques. Une grande galerie de personnage permet aussi à l’auteur de pouvoir « sacrifier » de temps en temps un personnage. Nous avons donc suivi ce personnage durant des pages, nous avons tremblé pour lui, pour finalement le perdre. Yumi Tamura est vraiment trop cruelle mais vraiment trop douée pour susciter chez son lecteur de telles émotions !

Combat à mort et survie à tout prix

Anime Togainu no chi
Illustration – Anime Togainu no chi

7 Seeds est un formidable shôjo dont le thème principal est la survie des personnages mais il y en a d’autres. Princesse Kaguya en est un excellent exemple. Il se déroule à huis clos sur une île. Les protagonistes sont tous orphelins et amis d’enfance. Ils se sont enfuis de cette même île des années plus tôt pour échapper à leur funeste destin : être sacrifiés à la princesse Kaguya. Dans cet univers de lutte permanente, les tensions s’exacerbent et la suspicion gagne les adolescents. Au fil des jours, les révélations tombent, découvrant de nouveaux ennemis. En plus, d’une princesse légendaire, les orphelins doivent déjouer les pièges de l’armée américaine et défendre leur vie contre les convoitises de personnes très influentes.

Princesse Kaguya a pour héroïne une jeune femme qui se prénomme Akira. Celle-ci partage son nom avec le héros d’un autre manga de type « survival » : Togainu no Chi. Dans cette série, tirée d’un jeu video yaoi, le Japon a, une fois encore, été dévasté. Le pouvoir a été monopolisé par une mystérieuse organisation criminelle. Akira est accusé à tort d’un crime et contraint de se rendre à Toshima, un quartier où se déroule un jeu de survie. Pourri par la drogue et la violence, Toshima se révèle hostile et dangereux. Akira aura fort à faire pour rester en vie et sain d’esprit.

Les shôjos empreints de violence, où les combats se succèdent et les morts s’amoncellent, ne sont pas rares. Nous remarquons que la plupart ont des points communs. Les genres s’entremêlent, rendant difficile un classement homogène. Néanmoins tous ont pour point commun de flirter avec des thèmes généralement attribués aux mangas masculins.

Par Carolus

Finalement, les thèmes des mangas sont souvent communs aux différents genres. Nous retrouvons de la romance lycéenne dans certains shônen alors que nous pouvons lire des histoires d’aventure dans les shôjo. Alors, adepte des shônen, ça ne vous donne pas envie de vous lancer dans la lecture de certains shôjos ?!

Après lecture de ce long article sur les différents types de shôjo, est ce que tu as appris des choses ? Est ce que tu as découvert que certains titres que tu pensais être des shônen étaient en réalité des shôjo ? Quel style de shôjo préfères-tu parmi tous les genres listés dans cet article ? N’hésite pas à t’exprimer en commentaire et à citer d’autres séries shôjo qui rentrent dans l’une ou l’autre des catégories.

Pour aller plus loin

Sois le (la) premier(ère) à commenter !
 
Répondre »

 

Laisser un commentaire