Liste au Père Noël : les séries qu’on aimerait voir ou revoir éditées

six half illustration

Noël est maintenant dans une petite dizaine de jours. C’est pourquoi, nous avons voulu rédiger notre petite liste au Père Noël, dans laquelle nous avons sélectionné différents titres shôjo que nous souhaiterions bien voir être édités ou réédités en France.

Yûutsu na asa

Yûutsu no asa tome 1
Couverture japonaise du yaoi Yûutsu na asa

Kuze est une ancienne famille aristocrate. Le dernier héritier Akihito a reçu son titre de vicomte à dix ans, après la mort de son père. Celui-ci a confié toute la famille et l’éducation de son fils à son jeune majordome Katsuragi. Des années plus tard, en essayant de comprendre Katsuragi, Akihito découvre les secrets de sa famille et l’impitoyable système qu’est l’aristocratie.

Quelques titres de Shoko Hidaka sont publiés en France chez Taifu, comme Après l’orage et Hana wa saku ka. Yûutsu na asa est incontestablement sa plus grande œuvre. Ça me fait de la peine qu’elle ne verra sans doute pas le jour chez nous à cause des mauvaises ventes des mangas déjà licenciés de l’auteur.

C’est une romance passionnée et passionnante. Son approche par rapport à la sphère aristocratique japonaise est très rigoureuse ; on voit bien l’énorme travail de recherche derrière. Le contexte historique et social très particulier crée un enjeu dramatique complexe et très touchant, qui sert aussi bien pour le développement des personnages que pour la relation entre Akihito et Katsuragi.

Nombre de tomes : 4 (En cours)

Zankoku na kami ga shihai suru

Couverture du tome 17 de Zankoku na Kami ga Shihaisuru
Couverture du tome 17 de Zankoku na Kami ga Shihaisuru

Jeremy est un adolescent banal qui vit à Londres avec sa mère. Elle se remarie avec un riche Américain, Gregg. Le garçon découvre très vite une face cachée de son beau-père. Celui-ci est un grand sadique pédophile qui le prend tout de suite pour cible. Après des mois de chantage et d’abus, Jeremy décide de l’assassiner en piégeant sa voiture, tuant aussi sa mère qui est aussi dans le véhicule. L’attitude de Jeremy à l’enterrement élève des suspicions de son demi-frère Ian, qui veut absolument découvrir la vérité. Mais à quel prix ?

J’en ai déjà parlé dans le bilan 2012. Ce josei « psycho-suspense » est le manga le plus intense que j’ai lu. Les émotions de Jeremy sont si fortes qu’elles suffoquent même nous les lecteurs. La mise en scène très symbolique crée une ambiance unique à l’histoire, à la fois glauque et élégante. Parfois, nous ne savons plus si certaines scènes sont réelles ou si elles sortent des folies des personnages.

Le manga se divise en deux actes, la première est toute la partie avant la mort de Gregg et sa femme, et la seconde commence quand Ian découvre la vérité sur l’accident. Le personnage d’Ian prend vraiment de l’épaisseur qu’à partir du second acte. Malgré le retard de son entrée en scène, il est tout aussi intéressant que Jeremy, qui est déjà à lui seul un hôpital psychiatrique ambulant. Bref, ce manga est bluffant et ambitieux à plusieurs niveaux.

Nombre de tomes : 17 (Terminé)

Hotel Africa

Hotel Africa tome 4
Couverture coréenne du tome 4 d’Hotel Africa

Elvis vivait dans un petit hôtel au milieu du désert avec sa mère et sa grand-mère. Devenu adulte, il raconte des histoires sur sa famille et sur des clients de l’hôtel à ses amis.

Avec Crush on you, c’est l’un des deux manhwa dont la publication française abandonnée par Paquet me fait encore pleurer aujourd’hui. Hotel Africa me chagrine plus que Crush on you car je n’ai pas trouvé la suite dans une langue que je peux lire. Ne pas connaître la suite de cette série n’est pas forcément frustrant pour certains dans la mesure où c’est une succession de petites histoires finies.

Or, chaque histoire est si bonne, si bien narrée, si bien fichue que ça m’insupporte de savoir qu’il y en a encore, mais que je ne peux pas lire. Je veux savoir si l’hôtel existe encore. Je veux savoir si la relation entre Elvis et l’ami qui semble amoureux de lui va évoluer. Je veux voir Hotel Africa être réédité !!

Nombre de tomes : 5 (En cours)

Stepping On Roses

Manga Stepping on rose
Couverture du shôjo Stepping on roses

Demoiselle pauvre et endettée vivant avec une multitude d’enfants dont elle doit s’occuper, Sumi se bat pour subvenir aux besoins de chacun. Son frère n’est jamais présent pour l’aider, la jeune fille est donc livrée à elle même. Une rencontre imprévue va permettre à Sumi de venir en aide à un enfant abandonné et surtout de tomber amoureuse pour la première fois. Mais elle ne se doute pas que ses malheurs viennent eux aussi de commencer.

Rinko Ueda est une mangaka encore inconnue en France et pourtant son coup de crayon et ses histoires sont de qualité. Stepping on Roses (traduction anglaise de Hadashi de Bara wo Fume) a tout ses tomes de licenciés dans les pays anglophones chez Viz Media (9 volumes). J’aurais espéré que cette licence soit un coup de pouce pour voir arriver la série chez les éditeurs français, ce qui n’est pas encore le cas.

Stepping on Roses est un manga qui m’a agréablement plu. Son scénario est construit sur une base assez classique qu’est cette romance de l’ère Meiji, mais plus l’histoire avance, plus il y a de surprises. Les personnages sont extrêmement bien étudiés et permettent de faire émerger un triangle amoureux comme je n’en ai encore jamais vu.

Nombre de tomes : 9 (Terminé)

Hal

Hal manga
Visuel japonais du manga Hal

Haru vient de mourir dans un accident d’avion. Comment Kurumi va pouvoir faire face à la perte de son compagnon ? Elle perd goût à la vie et s’enferme chez elle. Arrive alors chez elle un robot, copie conforme de Haru, qui a pour mission de l’aider à retrouver le bonheur.

Le film Hal est sorti dans les salles nipponne il y a un petit moment déjà, et ce one-shot est l’adaptation du film. J’aimerais bien évidemment voir une licence pour ces deux supports, nous verrons bien ce qu’il adviendra.

Le résumé semble assez banal en soi et pourtant il cache un scénario des plus complexes. L’histoire s’inscrit dans un univers futuriste incroyable avec des machines dont on aimerait bien voir le jour ici dans le présent. Entre science-fiction et psychologie, HAL propose une belle romance entre un robot et un humain, tintée d’humour mais aussi de surprises et de moments très émouvants.

Nombre de tomes : 1 (Terminé)

Taiyou no ie

Couverture japonaise du tome 1 de Taiyou no ie
Couverture japonaise du tome 1 de Taiyou no ie

Mao Motomiya et Hiro Nakamura sont amis d’enfance. La famille d’Hiro, chaleureuse et conviviale, était tout le contraire de celle de la jeune Mao, dont le père et la mère étaient souvent absents. C’est donc tout naturellement qu’elle passait le plus clair de son temps chez les Nakamura. Mais le coup du destin frappe, les parents d’Hiro décèdent, les parents de Mao divorcent, plus rien ne va.

Quelques années plus tard, la demoiselle commence un roman sur internet qui s’inspire de son vécu, sur ses problèmes à s’intégrer, à exprimer ses sentiments. Elle n’est pas heureuse. Cependant, Hiro n’est jamais loin et lui propose de vivre avec lui dans la grande maison familiale.

De toute l’œuvre de TAAMO, Taiyou no ie est de loin le manga que je préfère ! Les personnages sont tous très attachants et le coup de crayon est atypique. C’est vraiment une histoire qui nous permet de passer un bon moment de détente lors de la lecture.

Étendue sur presque une dizaine de tomes, Taiyou no ie est une véritable tranche de vie (avec bien évidemment ses clichés) prenant le temps de se construire un scénario cohérent, ficelé comme il faut, avec des personnages au caractère bien distinct. C’est avec plaisir que nous suivons leur évolution dans la « Maison du Soleil » où drame, romance et humour sont au rendez-vous !

Nombre de tomes : 9 (Terminé)

L-DK

Couverture japonaise du manga L-DK
Couverture japonaise du manga L♥DK

Shuusei est le prince de l’école. Beau et populaire, il est courtisé par les lycéennes mais refuse toutes leurs confessions. Aoi n’est pas comme toutes ces autres filles. Elle le trouve arrogant et sa vision des choses ne s’arrangera pas quand celui-ci refusera la confession de sa meilleure amie. Seulement, qui aurait pu imaginer que Shuusei et Aoi allaient devenir voisins de palier ? Et qu’ils allaient être amenés à cohabiter ensemble ?

L-DK est LE manga pour les addicts des romances scolaires, impossible de passer à côté. C’est un des premiers mangas que j’ai commencé à lire il y a bien longtemps, et j’avoue être étonnée de ne pas encore voir de licence en France ! Certes, ça sent les clichés romantiques à plein nez entre l’héroïne et le prince du lycée. Mais on s’en fiche ! Si on lit cette histoire, c’est pour rêver un peu, se laisser emporter par les graphismes chouettes et détaillés. Les personnages ont la classe (surtout Shuusei), alors que demander de plus ? (Une licence). Plus sérieusement, L-DK est, selon moi, un indispensable à avoir dans sa bibliothèque shôjo !

Nombre de tomes : 14 (En cours)

Endô-kun no Kansatsu Nikki

Couverture japonaise du manga Endô-kun no Kansatsu Nikki
Couverture japonaise du manga Endô-kun no Kansatsu Nikki

Kanzaki, apprenti coiffeur, est tombé sous le charme des cheveux d’Endô, élève taciturne, et rêve de pouvoir les lui couper. Il en parle à son ami Tsuda, qui se trouve être juste derrière ce dernier en classe. Bien que Tsuda n’éprouve aucun intérêt pour les autres, il s’intéresse à Endô.

Hayakawa Nojiko commence à se faire de plus en plus connaître chez les internautes. Son style doux, que ce soit au niveau de la narration ou des dessins, et ses histoires qui semblent simples et clichées en apparence mais s’avèrent plus approfondies, m’ont conquis.

Une histoire entre lycéens, simple, mais racontée avec une profondeur et d’une douceur telle qu’elle vous fait dire des « oooh c’est trop mignon ! ». La relation entre Endô et Tsuda est faite de beaucoup de non-dits, et c’est surtout sur les expressions des visages, les gestes des personnages et l’atmosphère que le tout se joue. Les personnages sont vraiment attachants, et c’est avec plaisir que je les ai retrouvés dans la suite qui est en cours.

Nombre de tomes : 1 (En cours)

Udagawachô de Mattete yo.

Udagawachou-de-mattete-yo
Couverture japonaise du manga Udagawachô de Mattete yo.

Alors que Momose traîne dans le quartier d’Udagawa, il aperçoit une femme, mais remarque tout de suite que c’est un travesti. Il se rend rapidement compte qu’il s’agit de Yashiro, un de ses camarades de classe. Momose se pose des questions sur les raisons qui poussent Yashiro à s’habiller en femme. Sa curiosité grandissante se transforme vite en attirance…

Hideyoshico est une auteur qui ne fait jamais dans le banal. Il y a toujours une touche d’originalité, et Udagawachô de Mattete yo. n’échappe pas à ce point. Le fait que la mangaka ait pris le parti de faire une narration partagée (chaque chapitre alterne le point de vue des deux personnages) permet de mieux s’attacher aux personnages, et d’approfondir l’histoire.

On nous raconte les différentes étapes de la recherche de l’identité sexuelle de Yashiro, jeune adolescent, en passant par les premiers émois, les premières questions, et la sensation d’être différent des autres, voire anormal. Une histoire d’amour bien construite, avec certes, quelques facilités, mais le tout fait oublier ces détails.

Nombre de tomes : 1 (Terminé)

Tokyo Crazy Paradise

Couverture japonaise du manga Tokyo Crazy Paradise
Couverture japonaise du manga Tokyo Crazy Paradise

Dans un Japon futuriste, les femmes mènent une vie difficile. Victimes de nombreux délits et crimes, elles peinent souvent à survivre. C’est pourquoi, les parents de Tsukasa, policiers, ont décidé de l’élever en tant que garçon afin de la protéger. À leur mort, elle est contrainte de travailler comme garde du corps de l’héritier d’une puissante famille de yakuza : Ryuji.

Cette œuvre de Nakamura Yoshiki se présente sous la forme d’un récit d’anticipation intéressant, dépeignant une société en déperdition. Elle met en scène une héroïne très forte loin des petites pleurnicheuses que l’on peut rencontrer parfois. En effet, Tsukasa n’a pas froid aux yeux quand il s’agit de protéger sa famille.

Tokyo Crazy Paradise oscille entre la comédie et le drame, ce qui m’a permis de ressentir diverses émotions. Le personnage de Ryuji m’a également tout de suite attirée. Dans le rôle du méchant au cœur tout moelleux, il remporte la palme. J’apprécie de voir comment son comportement se modifie par le biais de ses interactions avec la jeune fille. Et puis, il en impose véritablement avec son flegme à toute épreuve (ou presque).

Nombre de tomes : 19 (Terminé)

The One

Couverture originale du manhua The One
Couverture originale du manhua The One

Bien qu’elle déteste l’univers de la mode, la jeune Lele Cane décide de commencer une carrière de mannequin avec l’aide de sa tante. Elle aura l’occasion de découvrir que celui-ci n’est pas si superficiel que cela. Mais dans un monde aussi concurrentiel où la jeunesse et la beauté sont éphémères, comment parviendra-t-elle à se forger sa place ?

Ce manhua de Nicky Lee est très agréable à lire qui sait rester passionnant. Il m’a énormément séduite car l’auteur parvient à nous montrer une version du monde de la mode, avec ses faces cachées et celles plus visibles. Il mêle avec beaucoup d’aisance le côté comique de certaines scènes et l’aspect plus poignant, voire déchirant d’autres.

Le personnage de Lele est très sympathique et j’ai envie de la soutenir, de la voir réussir et trouver l’amour. Elle n’a pas eu une vie facile et malgré tout elle ne se laisse pas dominer par les coups durs. En plus, elle dégage un grand charisme !

Nombre de tomes : 17 (En cours)

And

Couverture japonaise du manga & - And
Couverture japonaise du manga & – And

Kaoru est une jeune femme de 26 ans travaillant comme secrétaire médicale au sein d’un hôpital. En plus de cette place, elle désire ouvrir un petit salon de manucure, et cherche pour cela un local. Elle tombe par hasard sur une ancienne connaissance qui accepte de lui louer un espace au rez-de-chaussée de son entreprise d’informatique.

Mari Okazaki est une mangaka que j’apprécie beaucoup car elle parvient dans ses différentes histoires à m’emmener dans son univers. Et j’aimerais vraiment que cette récente série sorte en France. Avec And, l’auteur signe une œuvre tout à fait originale qui décrit avec justesse les ressentis des différents personnages.

La première approche est peut-être ardue à certains moments, mais cela confère un côté mystérieux invitant à découvrir la suite. Il y a tout ce côté psychologique et dramatique que j’affectionne. Par ailleurs, le style graphique est admirable et propice à se plonger dans l’histoire.

Nombre de tomes : 8 (Terminé)

Six Half

Couverture japonaise du manga Six Half
Couverture japonaise du manga Six Half

Suite à un accident, Shiori se réveille en ayant perdu la mémoire. Elle ne sait plus qui elle est ni ne reconnaît ses proches. Sans présager de sa personnalité antérieure, elle tente de recoller les morceaux et de retrouver son passé. Cependant, elle se rend compte qu’elle n’a pas toujours été sympathique ou cordiale envers les autres…

Six Half est un shôjo que j’admire tout particulièrement pour son côté psychologique et dramatique. L’amnésie fait souvent partie d’une intrigue plus large mais en faire le moteur principal de l’histoire est bien vu. D’autant que Ricaco Iketani parvient à merveille à décrire les différentes étapes par lesquelles passent notre héroïne.

Lorsqu’elle découvre quelques bribes de son passé, le résultat est toujours plus choquant car elle voit qu’elle a eu un comportement parfois horrible. C’en est donc davantage cruel : elle est tiraillée entre le fait de savoir et de ne pas vouloir savoir. Car après tout, elle pourrait choisir de vivre sans et se forger une nouvelle vie, un peu comme une seconde chance qu’on lui aurait offerte.

Nombre de tomes : 8 (En cours)


Et toi, quels sont les shôjo que tu désirerais-tu voir dans ta librairie préférée ? N’hésite pas à nous faire ta liste au Père Noël également.

Nico

Véritable cœur d'artichaut, je suis friande de romances poignantes. Plus une série me fait pleurer, plus je l'aime !

Articles recommandés

8 commentaire

  1. Y a pas Banana Fish…. :'(

    1. C’est vrai qu’on aurait tout à fait pu le mettre. ^^ Après bien sûr cette liste n’est pas du tout exhaustive, car il y a tellement de séries qui pourraient paraître chez nous.

  2. T–T
    Et Glass mask? Et Candy Candy?? T–T
    Mes chers petits chéris…

    1. Ahhhhh oui Glass Mask !!! J’adorerais le voir en Franc, mais la série est trop longue, ça fait peur aux éditeurs 🙁

  3. Wééé, je sais…
    Mais… Mais, c’est tellement bien…. T–T
    Je crois que c’est officiel, je dois apprendre l’italien…
    Et puis, j’adore aussi les mahwas d’Hzn Yu-Rang….
    « Love in the mask », surtout….

  4. Désolée d’avoir envoyée mon commentzire trop tôt…
    m(T^T)m

  5. Si je devais choisir dans la liste, ce serait L-DK, au début j’étais pas trop convaincue, et au final, ça a été une excellente surprise, un vrai coup de coeur !

    1. Je crois que j’avais commencé L-DK pour ma part, il y a quelques temps mais j’ai oublié de poursuivre. Je pense néanmoins m’y remettre dès que possible. ^^ Le type d’histoire m’avait bien plu en plus.

Les commentaires sont fermés.