32 vues 4 commentaires

Revue de presse : semaine du 24 au 30 mai 2021

par le 3 juin 2021
 

La semaine est déjà bien entamée, mais remontons quelques jours en arrière pour découvrir ce qu’il s’est passé entre le 24 et le 30 mai dernier. C’est parti pour une nouvelle revue de presse !

Le sujet de la semaine

Cette semaine, j’ai repéré sur Twitter un fil très intéressant sur les isekai. Cela fait quelques années qu’on voit sortir de plus en plus de titres appartenant à ce genre, plutôt d’ailleurs destiné à un public masculin.

Ce thread se propose de revenir sur une croyance tendant à dire que les isekai étaient majoritairement des shôjo à l’origine.

Comme il nous l’explique, le sujet est un peu plus complexe que cela. Tyraanik établit une chronologie des titres isekai avec leur cible, tout en montrant que ce qui était considéré comme isekai, dans les shôjo, ne l’était en fait pas (confusion voyage temporel et isekai).

Je dois avouer ne pas particulièrement m’intéresser à l’isekai même si j’adore Fushigi yûgi et Magic knight rayearth. Ce fil m’a donc appris de nombreuses choses, tout en me permettant de repérer quelques titres intéressants.

La vidéo de la semaine

L’émission Le Cri du Mochi a reçu les deux fondateurs de Japan Expo pour parler de cette convention qui n’a malheureusement pas pu se tenir en 2020 et en 2021.

Ils reviennent donc sur ces deux années particulières et les conséquences de la crise sur le salon, le changement de dates, etc.

Les chroniques de la semaine

En cette fin de mois, les critiques de séries shôjo ont été fort nombreuses – pour mon plus grand plaisir ! Je t’ai donc sélectionné quelques chroniques – écrites et vidéo – classées comme toujours par date de publication et ordre alphabétique.

Le requiem du roi des roses

Le 14e tome de ce shôjo d’Aya Kanno est sorti le 6 mai dernier. Pour l’occasion, deux chroniques sur la série sont disponibles – toutes deux très élogieuses.

Je connais la qualité de ce titre et j’aimerais vraiment pouvoir l’ajouter à ma collection, comme tellement d’autres (hélas) ! J’espère qu’un jour, le budget et la place me permettront de le faire.

Avis de Caroline Segarra | Le Cri du Mochi

Caroline partage son coup de cœur pour la série, faite de complots mais aussi de batailles et de sang, retranscrits avec talent par l’autrice. Malgré les quelques libertés prises, Aya Kanno parvient à adapter fidèlement la pièce de Shakespeare, lui apportant une nouvelle vision.

D’ailleurs, pour la chroniqueuse, la clé de cette histoire réside dans la complexité de son personnage principal : Richard. Elle y voit d’ailleurs un peu de Nana et de Game of thrones.

Avis de Julie sur les tomes 1 et 2 | Songe d’une nuit d’été

Julie a également été conquise par le début de cette série, après sa lecture des deux premiers volumes. Le récit est palpitant, sombre et addictif ! De même, le personnage de Richard nous est présenté sous un angle différent.

Zombie cherry | Kiriiti’s blog

Même si elle n’est pas fan du coup de crayon de Shoko Conami, Kiriiti a plutôt bien apprécié sa lecture de Zombie cherry, un shôjo en 3 tomes disponible chez Akata. Certaines intrigues demanderaient à être plus poussées. Il y a tout de même des réflexions intéressantes de la part de l’héroïne.

De mon côté, l’histoire pourrait me plaire, surtout que la série est courte. Pour le moment, je me la réserve avec une priorité un peu moins haute.

Good morning little Briar-Rose (intégrale) | Les lectures d’Aurelalala

Avant À tes côtés, Megumi Morino s’était fait connaître en France avec Good morning little Briar-Rose, un manga en 6 volumes édité par Akata. Attention au spoil à la fin de la chronique, que la blogueuse a pris soin de mettre dans une police différente. 😉

Aurelalala a beaucoup apprécié cette série, qu’elle trouve très mignonne. Ce titre permet également de nous questionner sur divers sujets comme l’acceptation de la différence et de soi, la maladie, etc.

La Princesse & la Bête tomes 12 et 13 | Les voyages de Ly

Ly partage son avis sur les tomes 12 et 13 de La Princesse & la Bête de Yu Tomofuji parus chez Pika. Elle a été charmée par les graphismes et le côté bienveillant de cette série, tout comme les thèmes de l’acceptation de soi et de la différence. Si le tome 12 fait beaucoup s’interroger, le suivant ouvre le dernier arc de ce titre, qui se terminera au tome 15.

Si tu ne connais pas cette série, n’hésite pas à consulter la chronique de Caro traitant des 4 premiers tomes.

A sign of affection tome 1

A sign of affection est un peu la sortie événement de la semaine passée. Tout d’abord disponible en format numérique par chapitre, l’édition reliée était très attendue. D’ailleurs, j’ai rassemblé 3 chroniques parlant de ce premier volume.

De mon côté, j’avais pris les deux premiers tomes chez Kodansha US, en numérique. Il ne me reste qu’à me rendre en librairie pour prendre cette version francophone.

Avis de Pommy | La pomme qui rougit

Pommy s’intéresse rapidement à ce premier tome. Elle a notamment apprécié l’ambiance poétique qui se dégage de l’histoire, à la manière de doux rayons de soleil qui viennent caresser notre peau. L’évolution de la relation entre les personnages lui a beaucoup plu, par la même occasion.

Avis de L. | Le passeur lunaire

De son côté, L. note un récit plus adulte, qui ne pointe pas du doigt le handicap de la jeune femme. Elle a aussi été charmée par l’atmosphère douce et chaleureuse de ce premier volume. Même la romance est plutôt classique, elle espère que les autrices développeront plus profondément les sentiments des personnages.

Enfin, elle salue la beauté des dessins, sachant retranscrire avec justesse les expressions des personnages.

Avis de L’Apprenti Otaku | Le blog de l’Apprenti Otaku

Même s’il y a une certaine similitude dans le sujet avec A silent voice, L’Apprenti Otaku note rapidement que les deux mangas sont très différents. Là aussi, l’aspect visuel lui a beaucoup plu, avec un découpage des cases intelligent qui permet une meilleure lisibilité.

Il évoque aussi la différence d’expérience de vie entre l’héroïne (pas gnangnante pour autant) et Itsuomi, ce qui présage d’une belle complémentarité.

Nos meilleures vies | Les Blablas de Tachan

Tachan revient sur sa lecture de Nos meilleures vies, le one-shot signé Kii Kanna et disponible dans la collection Sakka de Casterman. Malheureusement, sa déception est à la hauteur de son attente. Bien sûr, le titre est sympathique mais il reste trop en surface et s’avère fouillis à certains endroits.

De mon côté, je n’ai pas encore lu ce one-shot. Une chose est sûre, les avis sont très variés et il ne me reste plus qu’à tester et voir ce que j’en pense. Me voilà prévenue 😀

À nos fleurs éternelles | Ly et Dine bouquinent

Ly nous parle de ce diptyque, dont le premier tome est sorti l’année dernière aux éditions Akata : À nos fleurs éternelles de Narumi Shigematsu. Avant d’évoquer plus en détails son ressenti par rapport à l’œuvre, iel nous explique ce qu’est le sarugaku, un art théâtral méprisé à l’époque (période Muromachi, 1333 – 1573) où se situe le récit. Le contexte historique est d’ailleurs important pour mieux apprécier ces deux tomes.

En somme, ce fut une très belle découverte, qui l’a beaucoup touché-e et lui a appris de nombreuses choses sur l’art de cette époque.

Pour ma part, ce manga m’intéresse depuis l’annonce de sa sortie car j’apprécie les titres historiques.

Le Renard et le Petit Tanuki tome 1 | French Mangaka

Lorelei s’intéresse au premier volume du Renard et le Petit Tanuki, paru chez Ki-oon. Elle a été séduite par le bestiaire présenté dans cette histoire, qui mêle fantastique et folklore. Le dessin tout en douceur et en rondeur de l’autrice lui a fortement plu.

Voilà encore un manga que je souhaite ajouter à ma liste ! Là aussi, je voulais le prendre dès sa sortie mais entre tout ce que j’ai en retard et mes autres dépenses, j’ai dû faire un choix.

Mon coup de cœur

Quand cela est possible, je te présente une chronique coup de cœur. Cette fois-ci, cela concerne une vidéo que j’ai adoré regarder !

RedAbitbol s’intéresse ici, avec énormément d’humour, à la franchise d’un shôjo des années 1970, Sukeban deka de Shinji Wada. Je dois avouer que je ne connaissais absolument pas ce titre. Il salue notamment la force de son héroïne. La série mêle enquêtes policières et baston, du fait du côté délinquant de sa protagoniste. Les antagonistes y sont particulièrement cruel(le)s.

Il termine d’ailleurs sur une réflexion à propos des shôjo que je trouve très intéressante (même si Destination Terra n’en est pas un :P). En tout cas, comme lui, je veux plus de vieux shôjo !


Il est temps pour moi de conclure cette revue de presse. Merci de m’avoir lue et je te souhaite une très agréable semaine !

commentaires
 
Répondre »

 
  • 9 juin 2021 à 22:46

    Coucou!
    Merci beaucoup de m’avoir mentionné.e, d’avoir partagé et lu l’article sur À nos fleurs éternelles !
    J’espère que tu apprécieras la lecture de cette oeuvre !!
    Je suis content.e d’avoir pu découvrir ton blog !
    Au plaisir de te lire !!
    Ly ~

    Répondre

    • 9 juin 2021 à 22:52

      Coucou ^^
      Merci beaucoup pour ton passage ! J’espère pouvoir me prendre la série dès que possible, surtout qu’elle ne fait que 2 tomes.

      J’essaierai de passer au plus vite sur votre blog pour poster un petit commentaire 😀

      Répondre

  • 4 juin 2021 à 17:01

    Merci beaucoup pour le partage. 😊

    Répondre

Répondre