15 shôjo contenant de la romance pour ta mangathèque

Les shôjo romantiques à avoir dans ta mangathèque

En ce jour de Saint-Valentin, le Club Shôjo retourne sa mangathèque pour te dénicher des shôjo romantiques, mais pas que. Critique sociale, aventure, fantasy, comédie… les shôjo romantiques te dévoilent leurs mille facettes.

En 2013, nous créions La bibliothèque shôjo idéale, un ensemble d’articles dans lequel nous conseillions des titres de mangas à lire, en fonction de différents genres, dont celui sur les shôjo romantiques que nous estimions indispensables.

En 10 ans, les choses bougent, de nouvelles séries intègrent les étals des librairies tandis que d’autres tirent leur révérence (ce qui est le cas de pas mal d’entre eux dans notre précédente publication sur le sujet 😢). C’est pourquoi, nous avons eu envie de relancer cette rubrique, avec des titres plus récents et que tu peux facilement trouver soit en version physique soit en édition numérique.

Retrouve ainsi dans cet article un florilège de shôjo contenant de la romance – tous ne sont pas 100% romantiques – que nous te recommandons très chaudement. Bien évidemment, cette liste est loin d’être exhaustive et nous comptons sur tes suggestions pour les ajouter à cette publication.

A sign of affection

Partage. Échange. Respect. Bienveillance. Découverte. Rencontre. Communication. Et bien sûr, Amour. Voici donc la recette du couple qui dure. Rien de bien mystérieux, mais plutôt une somme de petites attentions du quotidien qui, entretenues au fur et à mesure, tissent les liens d’une relation solide et durable. Ode à la douceur et au respect, A sign of affection est une histoire idéale pour ce jour de Saint-Valentin. Yuki est sourde. Itsuomi parle plusieurs langues, mais ne connaît pas la langue des signes. Les deux étudiants traversent les barrières invisibles pour apprendre à communiquer. C’est touchant, beau, bienveillant et positif. Et en plus, les dessins sont d’une rare beauté.

Illustration du manga A sign of affection

Pour résumer

Yuki est une étudiante qui, comme beaucoup d'autres, construit son quotidien autour de ses amis, des réseaux sociaux et de ce qu'elle aime. Mais quand un jour, dans le train, elle croise un jeune homme qui voyage à travers le monde, son univers va être chamboulé : ce dernier, bien que trilingue, ne connaît pas la langue des signes. Pourtant, très vite, il manifestera pour elle un intérêt bien particulier… Comment réagira-t-elle face à ce camarade d'université entreprenant et communicatif ? (Source : Manga news)

Éditeur VF : Akata
Nombre de tomes : 6 en France – 9 au Japon (en cours)

Nina du Royaume aux Étoiles

Nina du Royaume aux Étoiles installe son histoire dans un univers aux inspirations moyenâgeuses, sur fond d’intrigue géopolitique. Si la romance ne constitue pas l’aspect majeur du récit, il ne faut pas complètement l’exclure. D’autant que sur les derniers tomes parus, elle prend de plus en plus de place. L’héroïne, qui prend le nom de Nina, se retrouve à aller dans un royaume étranger pour en épouser le prince héritier, afin de garantir un semblant de paix entre les deux contrées… Alors qu’elle s’était attachée à Azur – celui qui l’a fait passer de l’état de souillon à princesse – la voilà poussée dans les bras d’un autre, Sett, un jeune garçon à la psychologie très torturée. Si le triangle amoureux se voit assez rapidement, l’intérêt réside aussi dans notre héroïne, qui a son petit caractère et sait très bien s’adapter à son nouvel environnement.

Alors, pour quelle team seras-tu : Sett ou Azur ?

Pour résumer

Nina, jeune orpheline aux yeux d'un bleu profond, est enlevée et emmenée au palais royal pour remplacer la princesse Alisha, disparue dans un accident. Destinée à épouser le prince héritier du royaume de Galgada, elle a trois mois pour apprendre à se comporter comme une véritable princesse, tout en trompant l'ensemble des nobles de la Cour. (source : Michel Lafon)

Éditeur VF : Michel Lafon
Nombre de tomes : 5 en France – 9 au Japon (en cours)

@Ellie

Eriko, c’est l’usine à fantasmes. Elle mange, elle dort, elle vit pour ses bribes de conversations plus ou moins coquines avec son crush. Mais Eriko, c’est surtout une fille qui a réussi à mettre le grappin sur le beau gosse du lycée, celui que tout le monde aimerait avoir pour petit ami mais qui ne se laisse pas approcher. Son imagination n’a quasiment aucune limite, et c’est ça qu’on aime !

Son côté pervers est bien sûr ce qui donne de la force à cette histoire mêlant humour et amour avec beaucoup de brio. On se prend à glousser devant certaines situations très cocasses. Bref, que demander de plus ?

Pour résumer

Eriko est une lycéenne discrète que l’on ne remarque pas. Son seul plaisir est d’admirer Akira Ômi, un beau jeune homme plein de fraîcheur, et de tweeter ses fantasmes quotidiens sur Internet sous le pseudo « Ellie ». Mais, un jour, elle découvre par hasard la vraie nature d’Ômi. Et ce dernier prend connaissance des tweets embarrassants d’Ellie…!! (Source : Kana)

Éditeur VF : Kana
Nombre de tomes : 12 (terminé)

Host Club

Le rire, c’est bon pour la santé. Avec Host Club, on est servi à volonté. Comédie ou l’absurde est élevé au rang d’art (merci Tamaki !) le manga nous réserve aussi de petits instants touchants… On a dit « petits », hein : le comique reprend vite le dessus, et on en redemande ! Haruhi, l’héroïne blasée, trouve vite sa place dans cette drôle de famille. L’amour se niche entre deux pitreries ou dans un gros gâteau (ça, c’est pour Hani). Envie d’un shôjo romantique et comique ? Host Club te en sert en entrée, plat, dessert. Le titre est bien choisi, avec une assemblée de beaux garçons prêts à tout pour vous faire sourire… tant que vous pouvez y mettre le prix (Kyoya te regarde) !

Pour résumer

Élève sans le sou, Haruhi a pu obtenir une bourse pour étudier au lycée pour riche "Cerisiers et Orchidées". Alors qu'elle cherchait un coin tranquille pour étudier, elle pénètre dans la salle de musique numéro trois. Elle vient de débarque au Cercle d'hôtes, un club de six beaux garçons qui offrent leur compagnie aux filles de l'établissement. En voulant rebrousser chemin, Haruhi fait tomber un vase qui se brise en milles morceaux. Sautant sur l'occasion, l'un des membres du club l'informe qu'elle vient de détruire un bibelot de 8 millions de yen. Puis il ajoute que si Haruhi n'est pas en mesure de rembourser son prix, elle doit intégrer le club pour payer sa dette.

Disponible sur Izneo
Nombre de tomes : 18 (terminé)

Josée, le tigre et les poissons

Les rencontres sont parfois mouvementées. Josée, jeune femme paraplégique, et Tsuneo, étudiant qui rêve d’explorer les fonds marins ont tout pour s’entendre. Tous les deux sont passionnés par la mer. Mais leur relation commence mal. Josée joue les caractérielles. Tsuneo, embauché à son service, a hâte d’être libéré de son contrat. Il apprécie néanmoins ces moments passés avec la jeune femme, et elle aussi. Leur passion finit par les réunir… Mais la mer peut être capricieuse, au point de séparer définitivement les deux jeunes gens. Josée, le tigre et les poissons est un josei qui interroge les incohérences de nos sociétés. La romance est habillement distillée, servie par un dessin précis et soigné.

Pour résumer

Le monde de Josée, jeune femme paraplégique, se concentre dans sa chambre et les quelques sorties à l'extérieur. Ces instants sont rares. Josée s'évade surtout dans les livres et ses plongées imaginaires dans l'eau. Mais quand elle rencontre Tsuneo, étudiant passionné de fonds marins, le match ne prend pas. Tsuneo doit s'occuper d'elle, mais les relations entre les deux jeunes gens sont tout sauf cordiales. Lorsqu'ils découvrent qu'ils partagent une passion commune, leurs cœurs s'ouvrent enfin. La beauté calme de la mer parviendra-t-elle à réchauffer le cœur de Josée ? (source : Miknass)

Éditeur VF : Delcourt-Tonkam
Nombre de tomes : 2 (terminé)

Princess Jellyfish

Les otaku sont tendance. Tsukimi et ses colocataires ont bien du mal à y croire ! Elles préfèrent leur otaku-sphère au vrai monde, peuplé d’étranges extravertis. Lorsqu’elles tombent sur Kuranosuke, le plus extravagant d’entre eux, c’est la rencontre du 3e type. Mais ça marche ! Tsukimi et Kuranosuke se complètent et se tirent mutuellement vers le haut. Sur fond de fringues parfois frivoles, parfois romantiques, Princess Jellyfish fête la Saint-Valentin version « yes, we can » ! On valide les conseils mode de Kuranosuke. On applaudit les talents artistiques de Tsukimi. Rires et bons sentiments garantis, avec de la romance pop et sucrée.

Pour résumer

La princesse méduse n’est autre que Kurashita Tsukimi, une jeune fille de 18 ans, qui a la particularité depuis sa tendre enfance d’être une grande fanatique de méduses. Outre sa passion, elle est également illustratrice. Tsukimi n’a malheureusement rien d’une princesse. L’héroïne est une otaku pure et dure. Habitant à la résidence Amamizu, Tsukumi rejoint cinq autres colocataires qui sont toutes des filles célibataires et aussi otaku qu’elle. À leur manière, elles mènent ensemble une vie assez paisible avec la liberté d’épanouir leurs passions au sein de la résidence. Cependant, un jour, notre fanatique de méduse fait la rencontre d’une jeune femme très élégante derrière qui se dissimule un beau jeune homme richissime qui est également fils d’un politicien. Il se nomme Kuranosuke. Ce dernier va bouleverser le quotidien de cette belle brochette de personnages féminins. (Source : YaSu)

Éditeur VF : Delcourt-Tonkam
Nombre de tomes : 17 (terminé)

Jardin secret

« Dites-le avec des fleurs ». Tu connais forcément cette citation de la célèbre chaîne de fleuristes. Avec Jardin secret, le langage des fleurs n’aura presque plus de secrets pour toi ! Amitié sincère, premier amour, etc. Apprends à décrypter les messages subliminaux que s’envoient Ran et Akira, deux adolescents totalement adorables qui se découvrent progressivement.

Regards tendres, délicates attentions, tout est doux dans cette romance signée Ammitsu. Cela n’empêche pas les quiproquos mais ils se résolvent assez vite, pour notre plus grand ravissement ! Car ici on n’aime pas les disputes trop longues !

Akira et Ran de Jardin secret

Pour résumer

Ran est une fille assez parfaite que beaucoup considèrent comme un modèle à suivre : sérieuse, sportive, intelligente, soucieuse de sa santé, etc. Mais il n’est pas facile de rencontrer un garçon quand ces derniers la considèrent, à son grand dam, comme « l’inaccessible étoile » ! Un jour, elle fait fortuitement la connaissance de Akira, un garçon solaire, naturel, franc et amical et elle découvre également son « secret » : il est fils de fleuristes, apprécie beaucoup travailler au magasin de ses parents et sait déjà qu’il deviendra lui aussi fleuriste. Mais il n’ose l’avouer à personne de peur que l’on se moque de lui. Leur intérêt commun pour les plantes et les fleurs va les rapprocher… (Source : Kana)

Éditeur VF : Kana
Nombre de tomes : 10 (terminé)

Tokyo tarareba girls

Un métier passion, des potes, des soirées sympas. Rinko a touché son jackpot. À 30 ans, elle vit en célibataire épanouie, avec ses meilleures amies Koyuki et Kaori, elles aussi célibataires. Mais quand un Key, jeune arrogant vaguement beau, vient leur faire la morale c’est la dégringolade. Les trentenaires angoissent devant le temps qui passe. Prêtes à tout pour se caser, elles naviguent entre révolte contre une société injuste, qui les condamne, et désir de rentrer tout de même dans le moule. Est-ce donc ça, l’amour ? Josei pétillant, Tokyo tarareba girls nous envoie quelques punchlines bien senties contre les stéréotypes et les clichés.

Pour résumer

2014, Tokyo. Rinko, scénariste de séries télévisées, est une trentenaire célibataire à la carrière professionnelle épanouie. Son petit plaisir consiste à passer des soirées alcoolisées avec ses deux copines Kaori et Koyuki, elles aussi trentenaires et célibataires. Un soir, alors qu’elles sont encore en train de se soûler et de s’auto-rassurer bruyamment avec des « y a qu’à, faut qu’on » dans leur bar favori, elles sont interrompues par un jeune homme aux allures de mannequin. Agacé de les entendre brailler, il les ridiculise méchamment en les traitant de vieilles filles avant de quitter les lieux. Alors qu’elle pensait avoir encore tout son temps, Rinko réalise qu’il va falloir se réveiller si elle ne veut pas finir sa vie toute seule... (Source : Manga news)

Éditeur VF : Le Lézard Noir
Nombre de tomes : 8 en France – 9 au Japon (série terminée en 9 tomes)

Perfect World

Tsugumi n’a jamais pu oublier Itsuki, son amour de jeunesse. Lorsqu’elle le retrouve des années plus tard, ses sentiments rejaillissent. Le rêve se brise lorsqu’elle découvre que son premier amour est en fauteuil roulant. Tsugumi est-elle cruelle ? La société l’est certainement. La jeune femme réalise que son amour est toujours là et qu’Itsuki l’aime aussi. Ils se mettent en couple, contre l’avis de leurs proches. Dans Perfect World, le véritable amour se dresse face à ses pâles copies (l’amour intrusif, l’amour toxique, l’amour dominateur…). Tsugumi, trop passive, au début, gagne en maturité. Itsuki et elle se battent chaque jour pour faire vivre leur amour. C’est beau, touchant, bouleversant.

Pour résumer

Tsugumi, à 26 ans, travaille au sein d'une entreprise de design d'intérieur. Un soir, lors d'une soirée de travail, quelle est sa surprise de retrouver autour de la table Ayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n'aura la force (et l'envie) de fréquenter un homme "au corps amoindri", la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle… (Source : Akata)

Éditeur VF : Akata
Nombre de tomes : 12 (terminé)

La courtisane d’Edo

Les histoires d’amour en habits traditionnels, on dit oui ! En effet, Akane est une jeune fille vivant à l’époque Edo. Elle devient courtisane afin d’élucider le mystère de l’assassinat de ses parents. On ne peut que saluer son courage (et l’énergie de son désespoir) car le quartier des plaisirs de Yoshiwara est loin d’être l’endroit le plus sûr. Devant se fondre dans le moule pour ne pas briser sa couverture ainsi que son enquête, elle ne s’attendait pas à voir l’amour personnifié en un beau jeune homme, à l’allure débraillée (il a les cheveux détachés le bougre !) et au regard coquin. On s’émoustille devant certaines scènes plus épicées – loin d’être pornographiques cela dit. On prend vraiment plaisir à voir Akane et Sôsuke se découvrir, s’apprécier progressivement malgré des débuts peu engageants et développer leur relation tout comme leur complicité.

Pour résumer

Dans le quartier des plaisirs de Yoshiwara, à l'époque d'Édo, Akané est une jeune orpheline issue de la noblesse militaire. Suite au mystérieux assassinat de ses parents, elle décide de se jeter dans la gueule du loup en se présentant dans une maison close de grand luxe : l'Akebonorô. Sa rencontre avec Sôsuke, jeune prêteur sur gage et grand séducteur à l'intelligence acérée, va littéralement bousculer son destin. Dans cet environnement où la luxure est reine, cette apprentie courtisane s'apprête-t-elle à goûter au paradis ou à l'enfer ? (Source : Pika)

Éditeur VF : Pika
Nombre de tomes : 12 (terminé)

& – And

Secrétaire médicale le jour, gérante de son salon de manucure la nuit, Kaoru souhaite donner du sens à sa vie. Elle erre et se questionne sur ses choix professionnels. Si romance il y a, Kaoru ne dévie pas de son objectif. C’est la grande force de &- And. Le josei dépeint avec réalisme les défis des femmes d’aujourd’hui. Pas de romantisme enjolivé, mais plutôt des relations d’adultes qui se cherchent. Entre rapports de pouvoir et ambitions personnelles, il n’est pas toujours facile de laisser exprimer ses sentiments et sa volonté. Mais Kaoru continue d’avancer, bien décidée à diriger sa vie comme elle l’entend. Manga inspirant, & – And nous interpelle et nous propulse vers l’avant.

Les 3 héros du manga And de Mari Okazaki

Pour résumer

Malgré son emploi de secrétaire médicale, Kaoru, 26 ans, souhaite ouvrir un salon de manucure mais peine à trouver un local. C'est alors qu'elle retrouve un ancien kôhai possédant sa propre boîte de programmation, Team Gorilla. Elle visite le bâtiment dans lequel l'entreprise s'est installée, et voyant que le rez-de-chaussée n'est pas utilisé, lui demande si elle peut s'en servir pour son salon. Il accepte et c'est ainsi que Kaoru commence sa seconde activité, en nocturne. Parallèlement à l'hôpital, la jeune femme est amenée à côtoyer un médecin aux mains plutôt baladeuses, alors qu'elle-même ne supporte pas d'être touchée... (Source : Nico Robin)

Éditeur VF : Kana
Nombre de tomes : 8 (terminé)

Please love me !

Attention : acharnée de l’entrecôte en vue. Michiko a la trentaine carnivore. Pauvre, au chômage, sans toit, elle rêve d’un bon bifteck… et d’un mec, tant qu’à faire. Mauvaise pioche : elle rencontre Ayumu, son ancien boss au sale caractère. Il doit être de bonne humeur, car il lui propose un boulot, un toit, et de la viande ! Please love me ! fait partie de ces comédies romantiques sans prise de tête. Mettons de côté une Michiko trop naïve (surtout au début) et un Ayumu au sourire vraiment trop glauque. Les deux trentenaires forment un duo détonant, et passent leur temps à se vanner. Amour vache ? Tant que c’est de la viande, Michiko valide. Ayumu n’a qu’à bien se tenir. La trentenaire a un bon coup de fourchette.

Please love me ! tome 1

Pour résumer

Michiko se retrouve, à 29 ans, dans une situation bien délicate. Sa société vient de faire faillite et c’est sans le moindre revenu qu’elle continue d’entretenir son jeune amant encore étudiant. C’est dans cette situation complètement désespérée qu’elle va rencontrer par hasard Kurosawa, son ancien chef qu’elle détestait plus que tout. Ces retrouvailles pourraient bien bouleverser le cours de sa vie… (Source : Delcourt)

Éditeur VF : Delcourt-Tonkam
Nombre de tomes : 10 (terminé)

Love, be loved, Leave, be left

Comment parler de romance scolaire sans évoquer Io Sakisaka, l’une des autrices les plus prolifiques dans le domaine. Difficile de choisir un titre entre Strobe edge, Blue spring ride ou Love, be loved, Leave, be left (Sakura, Saku arrive d’ailleurs très prochainement). Les trois abordent l’amour adolescent, ses turpitudes et ses doutes de manière très différente mais avec beaucoup de justesse. Les personnages représentent parfaitement cette période charnière : ils se cherchent, ils font des erreurs, ils découvrent l’amour ou veulent le fuir, etc.

Dans Love, be loved, Leave, be left, on s’intéresse à un quatuor de personnages qui se situent à des stades différents dans leur rapport avec l’amour et le sentiment amoureux. S’il leur donne parfois des ailes (Yuna développe une très belle confiance en elle), l’autrice est là pour nous rappeller qu’il n’est pas une fin en soi. D’autres personnages, comme Kazu ou Yukari ont divers problèmes à régler, d’autres obstacles à surmonter avant. Quant à Rio, cela fait plaisir de voir que celui qui sert de beau gosse à l’apparence désinvolte n’est en fait qu’un petit sucre trop mignon. Son masque tombe très rapidement, et c’est à se demander s’il a un jour existé.

Pour résumer

Yuna et Akari se rencontrent sur un quai de gare. Sans s’être jamais croisées auparavant, elles s’aperçoivent que, en plus d’habiter dans le même immeuble, elles fréquentent le même lycée ! C’est le début d’une amitié entre deux filles que tout oppose ; si Yuna est une fille rêveuse et romantique, Akari se veut plus réaliste quant aux relations amoureuses. Et les choses évoluent quand Yuna tombe sous le charme de Rio, le demi-frère d’Akari, et que cette dernière s’éprend de l’ami d’enfance de Yuna, Kazuomi. Leur vision respective de l’amour va être mise à rude épreuve… (Source : Kana)

Éditeur VF : Kana
Nombre de tomes : 12 (terminé)

À tes côtés

Si le personnage de Hananoi est très excessif, À tes côtés a le mérite, par son intermédiaire, de nous faire nous poser de bonnes questions sur ce que l’on peut attendre d’une relation amoureuse et ses limites. Est-ce que c’est forcément se donner à l’autre et s’oublier ? Est-ce que c’est arriver 2 h à l’avance avant un rendez-vous amoureux ? Lorsque Hotaru sort avec lui, elle n’a pas de référentiel de petit ami. Tout est à écrire pour elle. Hananoi est très attentionné, il l’étouffe de son amour. Malgré tout, il sait qu’il en fait des caisses… Cela étant, loin de faire fuir notre jeune fille, cela lui donne l’occasion de communiquer avec ce dernier et de poser les jalons dans leur couple.

Cette romance ne conviendra peut-être pas à tout le monde. En revanche, si tu apprécies le fait que le héros, très imparfait au début, dispose d’une jolie marge de progression pour s’améliorer, À tes côtés pourra te plaire.

Pour résumer

Quand un après-midi d’hiver enneigé, Hotaru tend son parapluie à Hananoï, un de ses camarades de lycée qui vient de se faire larguer, elle n’imaginait pas encore que c’était le début d’une nouvelle histoire. En effet, ce garçon de la classe d’à côté débarque le lendemain, pour lui faire une déclaration d’amour. Alors qu’il ne la connaît pas vraiment… Déstabilisée, elle refuse les avances de ce dernier, mais accepte de le côtoyer en tant qu’ami. Mais si derrière des apparences trompeuses, la rencontre de ces deux-là n’avait pas été poussée par le destin ? (Source : Akata)

Éditeur VF : Akata
Nombre de tomes : 10 en France – 12 au Japon (en cours)

Mars

Cette célèbre série de Fuyumi Soryô revient bientôt en France dans une toute nouvelle édition ! E-N-F-I-N !

Mars, c’est la rencontre entre deux êtres – blessés par la vie – qui n’ont pas grand chose en commun. L’une est férue d’art, discrète et sensible. L’autre aime prendre des risques (il fait de la moto sur circuit), pour éviter de trop penser à sa douleur. Chacun possède ses propres mécanismes pour tenter d’aller de l’avant, mais lorsqu’ils sont ensemble, ils deviennent plus forts. Bien entendu, ça n’a jamais été simple ni pour Kira et encore moins pour Rei. Faire confiance à l’autre, ne pas se sentir responsable de son sort tout en voulant prendre soin de l’être aimé… bien des défis attendent nos deux jeunes gens. C’est tellement puissant que c’en est beau !

Pour résumer

Kira Asou est une jeune fille solitaire, effacée, discrète qui se consacre corps et âme à sa passion : la peinture. Alors qu’elle s’adonne à son hobby, assise sur un banc à l’écart de la foule, un garçon s’approche d’elle et lui demande de lui indiquer où se trouve l’hôpital. En guise de réponse, celle-ci dessine un plan au dos de sa dernière œuvre (une mère tenant son enfant dans ses bras) et le lui tend avant de s’enfuir. Kira connait ce garçon et il n’a pas très bonne réputation. D’après les rumeurs et ce qu’elle a pu entrevoir de sa vie lycéenne, Rei Kashino multiplie les conquêtes et n’éprouve aucune gêne à s’afficher ouvertement avec elles dans les couloirs du lycée. C’est le genre de garçon excentrique qui aime attirer l’attention et n’éprouve aucune considération pour autrui. Mais Kira révisera son jugement lorsqu’il la sauvera in extrémis d’un viol et commencera à manifester de l’intérêt pour son art. Pour la première fois depuis son entrée dans l’adolescence, Kira osera parler avec un garçon, allant même jusqu’à lui proposer de poser pour elle. S’en suivra alors une relation profonde et fusionnelle grâce à laquelle chacun trouvera la force d’affronter ses démons. (Source : Maraya)

Éditeur VF : Panini
Nombre de tomes : 15 (terminé) – réédition en France (2023)


Si tu as envie de voir un titre ajouté à cette sélection, envoie-nous un court avis sur la série via le formulaire de contact ou dans la section commentaires.

Nico

Véritable cœur d'artichaut, je suis friande de romances poignantes. Plus une série me fait pleurer, plus je l'aime !

Articles recommandés

Laisser un commentaire